Le Mont Joigny (Adapar)

Publié le par Roger

Le Mont Joigny (Adapar)

Cette première randonnée à la journée pour la saison d'été de l'Adapar rassemblait 108 personnes que 2 cars déposaient au pied du Granier, impressionnante falaise de la Chartreuse. Elle domine le col de plus de 700m et résulte d'un effondrement de la partie nord du massif le 24 novembre 1248. Cette catastrophe qui a vu débouler 150 millions de m3 de terre et de rochers pour une masse d'à peu près 1 milliard de tonnes a provoqué 4000 morts dans les environs.

Les groupes formés au col du Granier à 1134m, la rando progresse par l'ouest le long d'une piste qui dessert les granges de Joigny, un joli petit hameau près duquel se trouve une empreinte d'amonite (fossile) d'une cinquantaine de centimètres de diamètre. Le GR du tour de Chartreuse descend à un autre hameau, le Grand Carroz à 1050m. De là les groupes 1 et 2 montent jusqu'au col des Fontanettes à 1330m puis suivent plus ou moins la crête, avec montées, descentes, traversées, laissant sur la gauche le Mont Pellat. Un passage raide et boueux, où quelques-uns ont pu crotter le fond de leur pantalon, descend ensuite jusqu'au col de la Drière (1307m) avant de grimper à nouveau dans une progression difficile pour des mollets fatigués ou des souffles courts pour rejoindre la pointe de la Gorgeat (1433m). Encore une courte descente et l'on gravit enfin le Mont Joigny (1553m) que l'on atteint après 4h30 de marche. Un repos bien mérité dans l'herbe avec du soleil et du vent, un casse-croute consistant, et c'est la descente pour le retour au col du Granier en une cinquantaine de minutes.

Chemin faisant on pouvait observer d'un côté les vallées verdoyantes et les principaux sommets de la Chartreuse et de l'autre le lac du Bourget avec la Dent du Chat, le Nivolet ou le Revard. La vue portait jusqu'au Mont-Blanc qui se détachait à l'horizon. On pouvait aussi admirer des prairies en fleurs, les magnifiques sabots de Vénus, des ancolies, des gentianes bleues ou des centaurées.

La masse imposante du Granier contraste avec la fraîcheur des prairies, des sous-bois ou des ruisseaux.La masse imposante du Granier contraste avec la fraîcheur des prairies, des sous-bois ou des ruisseaux.La masse imposante du Granier contraste avec la fraîcheur des prairies, des sous-bois ou des ruisseaux.
La masse imposante du Granier contraste avec la fraîcheur des prairies, des sous-bois ou des ruisseaux.La masse imposante du Granier contraste avec la fraîcheur des prairies, des sous-bois ou des ruisseaux.La masse imposante du Granier contraste avec la fraîcheur des prairies, des sous-bois ou des ruisseaux.

La masse imposante du Granier contraste avec la fraîcheur des prairies, des sous-bois ou des ruisseaux.

Une amonite géante aux granges de Joigny, un épouvantail qui se balance au Grand Carroz et, au delà des prairies en fleurs, la pointe de la Gorgeat et le Mont Joigny.Une amonite géante aux granges de Joigny, un épouvantail qui se balance au Grand Carroz et, au delà des prairies en fleurs, la pointe de la Gorgeat et le Mont Joigny.Une amonite géante aux granges de Joigny, un épouvantail qui se balance au Grand Carroz et, au delà des prairies en fleurs, la pointe de la Gorgeat et le Mont Joigny.

Une amonite géante aux granges de Joigny, un épouvantail qui se balance au Grand Carroz et, au delà des prairies en fleurs, la pointe de la Gorgeat et le Mont Joigny.

Le long des crêtes sous le Mont Pellat avec, au fond, un aperçu du lac du Bourget.Le long des crêtes sous le Mont Pellat avec, au fond, un aperçu du lac du Bourget.Le long des crêtes sous le Mont Pellat avec, au fond, un aperçu du lac du Bourget.

Le long des crêtes sous le Mont Pellat avec, au fond, un aperçu du lac du Bourget.

Les versants nord sont abrupts avant de déboucher sur le mt Joigny aux arbres torturés d'où la vue s'étend sur les sommets et les vallées de la Chartreuse.Les versants nord sont abrupts avant de déboucher sur le mt Joigny aux arbres torturés d'où la vue s'étend sur les sommets et les vallées de la Chartreuse.Les versants nord sont abrupts avant de déboucher sur le mt Joigny aux arbres torturés d'où la vue s'étend sur les sommets et les vallées de la Chartreuse.

Les versants nord sont abrupts avant de déboucher sur le mt Joigny aux arbres torturés d'où la vue s'étend sur les sommets et les vallées de la Chartreuse.

Partout des fleurs. Parmi elles, des ancolies, des sabots de Vénus, des gentianes, des centaurées...Partout des fleurs. Parmi elles, des ancolies, des sabots de Vénus, des gentianes, des centaurées...Partout des fleurs. Parmi elles, des ancolies, des sabots de Vénus, des gentianes, des centaurées...
Partout des fleurs. Parmi elles, des ancolies, des sabots de Vénus, des gentianes, des centaurées...Partout des fleurs. Parmi elles, des ancolies, des sabots de Vénus, des gentianes, des centaurées...Partout des fleurs. Parmi elles, des ancolies, des sabots de Vénus, des gentianes, des centaurées...

Partout des fleurs. Parmi elles, des ancolies, des sabots de Vénus, des gentianes, des centaurées...

Publié dans Randos estivales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article