Le col des Marches (Adapar)

Publié le par Roger

Le col des Marches (Adapar)

Une rando qui part de Valmeinier 1800 pour arriver au Col des Marches à 2725m. La météo annonçait un temps plutôt clément avec de belles éclaircies. C'est donc sans appréhension, malgré une brume persistante sur les hauteurs, que les groupes quittent la station pour s'engager sur le sentier qui part en direction du sud est. Il ne fait pas froid. Le paysage qui mêle pistes de ski et alpages se pare des teintes rougeâtres de myrtilliers à l'approche de l'automne. De temps en temps un faible rayon de soleil laisse bien augurer de la suite de la journée. La pente n'est pas très forte et elle suit le ruisseau du col des Marches avant de s'élever plus nettement après la traversée de mouilles où les linaigrettes déploient leurs inflorescences cotonneuses. De temps en temps quelques gouttes d'eau apparaissent et le brouillard s'épaissit à l'arrivée au col, accompagné d'un vent frisquet. En contrebas on a juste le temps d'apercevoir le lac du barrage de Bissorte (photo ci-dessus) qui disparaît aussi vite de nos yeux.

Pas d'abri contre le vent. Nous décidons de redescendre un peu pour aller piqueniquer au bord du lac de Roche Noire (2535m). On le rejoint par un sentier qui serpente parmi des blocs de rochers. C'est une jolie pièce d'eau mais dont la brume efface bien vite les contours. Une petite ondée nous tombe dessus, obligeant à tirer du sac impers et ponchos, voire un parapluie mauve du plus bel effet. Les randonneurs présentent des silhouettes fantomatiques, repliées sur elles mêmes, le temps d'avaler en hâte les denrées qu'ils ont emmenées. Il fait très froid, l'onglée rend le bout des doigts douloureux et la pluie tend à se transformer en grésil.

Sans s'attarder pour une sieste reposante nous prenons le chemin du retour. Peu à peu le temps s'éclaircit et c'est sur un sentier sec que nous regagnons le parking où nous attend le car. En bref, une sortie inoubliable que l'on s'efforcera bien vite d'effacer de notre mémoire.

Le chemin longe des chalets d'alpage, traverse le ruisseau et suit des mouilles où poussent les linaigrettes.Le chemin longe des chalets d'alpage, traverse le ruisseau et suit des mouilles où poussent les linaigrettes.
Le chemin longe des chalets d'alpage, traverse le ruisseau et suit des mouilles où poussent les linaigrettes.Le chemin longe des chalets d'alpage, traverse le ruisseau et suit des mouilles où poussent les linaigrettes.

Le chemin longe des chalets d'alpage, traverse le ruisseau et suit des mouilles où poussent les linaigrettes.

A l'arrivée au col des Marches la brume s'épaissit et masque désormais le lac de Bissorte..A l'arrivée au col des Marches la brume s'épaissit et masque désormais le lac de Bissorte..

A l'arrivée au col des Marches la brume s'épaissit et masque désormais le lac de Bissorte..

Au bord du petit lac de Roche Noire, un déjeuner bien "arrosé".Au bord du petit lac de Roche Noire, un déjeuner bien "arrosé".Au bord du petit lac de Roche Noire, un déjeuner bien "arrosé".

Au bord du petit lac de Roche Noire, un déjeuner bien "arrosé".

Des créatures étranges se hâtent vers des lieux plus hospitaliers.Des créatures étranges se hâtent vers des lieux plus hospitaliers.

Des créatures étranges se hâtent vers des lieux plus hospitaliers.

Publié dans Randos estivales

Commenter cet article