Les vias du Diable

Publié le par Roger

Les vias du Diable

A quelques encablures de Modane, en Maurienne, à la jonction entre les communes d'Aussois et d'Avrieux, les vias du Diable surplombent un profond défilé où jaillit l'Arc. Elles sont dominées d'un côté par la redoute Marie-Thérèse, et de l'autre par le fort Victor-Emmanuel (photo ci-contre) qui fait partie de la barrière défensive de l'Esseillon. Ces forts ont été construits entre 1819 et 1834 par le royaume de Piémont-Sardaigne pour se protéger contre une éventuelle invasion des Français. En fait ils n'ont été utilisés par les militaires que pour loger des bataillons disciplinaires ou comme prison. C'est à présent un site touristique très fréquenté, avec, pour des sportifs en herbe ou confirmés, un grand parcobranche et les vias du Diable.

Par une belle et fraîche matinée, après avoir traversé le défilé par le pont du Diable, nous entamons "la montée au ciel" qui nous amène au pied du fort Victor-Emmanuel en passant par des traversées, des ressauts rocheux, des verticales parfois déversantes le long d'une paroi très aérienne au dessus des gorges de l'Arc. "Les Angelots", un joli petit parcours d'initiation contourne le fort à flanc de muraille. Il faut ensuite entrer dans l'édifice et s'enfoncer dans de larges galeries pour ressortir à travers une meurtrière. Un sentier caillouteux descend alors jusqu'au départ des "rois mages", un tronçon assez court mais qui nécessite un engagement personnel conséquent et d'excellentes conditions physiques. Vertigineux, il comporte un pont népalais qui bouge beaucoup, un pont de singe et une très longue passerelle (84m), le tout entrecoupé de traversées en dévers qui mettent à mal les muscles des bras.

Quelques minutes de marche et c'est "la descente aux enfers", presque au niveau de l'Arc que l'on traverse par une passerelle avant "la montée au purgatoire", avec une partie assez facile suivie d'une verticale très technique qui s'élève le long d'une cascade qui gronde et éclabousse.

De retour au parking nous attend un pique-nique bien mérité où on va reprendre des forces pour affronter "le chemin de la Vierge". C'est un parcours long et varié, avec des passages en sentier, des poutres, des ponts de singe, des échelles inversées et, bien sûr, des évolutions sur des parois rocheuses dont une dernière verticale plutôt rude qui rejoint la passerelle finale en haut de la cascade.

Nous n'avons pas eu le temps de faire "la traversée des Anges", un tronçon assez court mais physique qui se situe dans la falaise juste au dessous du parcobranche. Mais, promis, ce sera pour une autre fois !

"La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel."La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel."La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel.
"La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel."La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel."La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel.
"La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel."La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel."La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel.

"La montée au ciel" après la traversée du pont du diable. Au fond de la gorge s'écoule l'Arc. On arrive au pied du fort Victor-Emmanuel.

Au départ des "Angelots" on domine la redoute Marie-Thérèse. La via longe la muraille au dessus des douves. L'entrée au fort et la sortie par une meurtière.Au départ des "Angelots" on domine la redoute Marie-Thérèse. La via longe la muraille au dessus des douves. L'entrée au fort et la sortie par une meurtière.Au départ des "Angelots" on domine la redoute Marie-Thérèse. La via longe la muraille au dessus des douves. L'entrée au fort et la sortie par une meurtière.
Au départ des "Angelots" on domine la redoute Marie-Thérèse. La via longe la muraille au dessus des douves. L'entrée au fort et la sortie par une meurtière.Au départ des "Angelots" on domine la redoute Marie-Thérèse. La via longe la muraille au dessus des douves. L'entrée au fort et la sortie par une meurtière.Au départ des "Angelots" on domine la redoute Marie-Thérèse. La via longe la muraille au dessus des douves. L'entrée au fort et la sortie par une meurtière.

Au départ des "Angelots" on domine la redoute Marie-Thérèse. La via longe la muraille au dessus des douves. L'entrée au fort et la sortie par une meurtière.

"Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle."Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle."Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle.
"Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle."Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle."Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle.
"Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle."Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle."Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle.

"Les rois mages" c'est court mais difficile avec le pont népalais, les dévers, le pont de singe et la passerelle.

"La descente aux enfers" s'achève avec la traversée de l'Arc par une passerelle."La descente aux enfers" s'achève avec la traversée de l'Arc par une passerelle."La descente aux enfers" s'achève avec la traversée de l'Arc par une passerelle.
"La descente aux enfers" s'achève avec la traversée de l'Arc par une passerelle."La descente aux enfers" s'achève avec la traversée de l'Arc par une passerelle."La descente aux enfers" s'achève avec la traversée de l'Arc par une passerelle.

"La descente aux enfers" s'achève avec la traversée de l'Arc par une passerelle.

"La montée au purgatoire" s'élève à partir de l'Arc puis gravit le mur qui longe la cascade."La montée au purgatoire" s'élève à partir de l'Arc puis gravit le mur qui longe la cascade.
"La montée au purgatoire" s'élève à partir de l'Arc puis gravit le mur qui longe la cascade."La montée au purgatoire" s'élève à partir de l'Arc puis gravit le mur qui longe la cascade.

"La montée au purgatoire" s'élève à partir de l'Arc puis gravit le mur qui longe la cascade.

"Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon."Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon."Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon.
"Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon."Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon."Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon.
"Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon."Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon."Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon.

"Le chemin de la Vierge", un parcours varié qui ouvre sur la barrière de l'Esseillon.

Publié dans via ferrata

Commenter cet article