Le Grand Perron des Encombres.

Publié le par Roger

Le Grand Perron des Encombres.

Depuis Saint Martin de Belleville, en Tarentaise, une petite route rejoint le hameau du Chatelard et s'engage vers le sud dans la vallée des Encombres. Elle se transforme en une piste à peu près carrossable qui passe au dessus du hameau des Priots, longe celui de Gittamelon, où se trouve un refuge, et rejoint la bergerie de Caseblanche (1842m) où un parking marque le point de départ de la randonnée. Nous empruntons d'abord une piste qui a servi pour la construction et l'entretien d'une ligne à haute tension. Un troupeau de moutons est gardé par des chiens pastous qui nous accompagnent un petit bout de chemin. Plutôt que de continuer par la piste vers le petit col des Encombres, nous prenons à droite un sentier qui passe devant la bergerie de Maubec (2050m) puis grimpe à l'ouest, en direction du col des Perchets. Sans l'atteindre nous contournons le Grand Perron en traversée par le sud, en suivant des traces plus ou moins marquées. Nous retrouvons alors le sentier qui arrive du petit col et grimpe jusqu'à celui qui sépare le Petit et le Grand Perron. Un vaste panorama s'ouvre alors sur la Maurienne avec, sous nos pieds l'impressionnant ravin de St Julien. Devant nous c'est la rude montée au sommet (2825m) avec, pour finir, un passage escarpé que des cables aident à franchir. En haut une vue à 360° s'étend de la Maurienne au Beaufortain en passant par le massif du Mont Blanc, la Vanoise ou les Ecrins. Un peu plus bas, sur une arête, on peut apercevoir quelques bouquetins, trop loin cependant pour les photographes qui voudraient les immortaliser.

Pour la descente, en empruntant le versant de la Maurienne, nous rejoignons le Petit Col des Encombre, à travers des dolines ou des pentes de gypse ravinées par le ruissellement, sous des crêtes finement découpées. Une progression dans la prairie alpine nous ramène à la piste qui sinue entre les pylônes de la ligne à haute tension.

Scènes pastorales en début de randonnée, à Caseblanche.Scènes pastorales en début de randonnée, à Caseblanche.Scènes pastorales en début de randonnée, à Caseblanche.

Scènes pastorales en début de randonnée, à Caseblanche.

Depuis Maubec la pente se fait plus soutenue. Derrière la blancheur du gypse, celle du Mont Blanc. Plus à l'est, la dent de Burgin et la Saulire. Devant, le Petit col des Encombres et, derrière, en contrebas, la vallée des Encombres puis la Maurienne.Depuis Maubec la pente se fait plus soutenue. Derrière la blancheur du gypse, celle du Mont Blanc. Plus à l'est, la dent de Burgin et la Saulire. Devant, le Petit col des Encombres et, derrière, en contrebas, la vallée des Encombres puis la Maurienne.Depuis Maubec la pente se fait plus soutenue. Derrière la blancheur du gypse, celle du Mont Blanc. Plus à l'est, la dent de Burgin et la Saulire. Devant, le Petit col des Encombres et, derrière, en contrebas, la vallée des Encombres puis la Maurienne.
Depuis Maubec la pente se fait plus soutenue. Derrière la blancheur du gypse, celle du Mont Blanc. Plus à l'est, la dent de Burgin et la Saulire. Devant, le Petit col des Encombres et, derrière, en contrebas, la vallée des Encombres puis la Maurienne.Depuis Maubec la pente se fait plus soutenue. Derrière la blancheur du gypse, celle du Mont Blanc. Plus à l'est, la dent de Burgin et la Saulire. Devant, le Petit col des Encombres et, derrière, en contrebas, la vallée des Encombres puis la Maurienne.Depuis Maubec la pente se fait plus soutenue. Derrière la blancheur du gypse, celle du Mont Blanc. Plus à l'est, la dent de Burgin et la Saulire. Devant, le Petit col des Encombres et, derrière, en contrebas, la vallée des Encombres puis la Maurienne.

Depuis Maubec la pente se fait plus soutenue. Derrière la blancheur du gypse, celle du Mont Blanc. Plus à l'est, la dent de Burgin et la Saulire. Devant, le Petit col des Encombres et, derrière, en contrebas, la vallée des Encombres puis la Maurienne.

Tout près, des fleurs tandis qu'au loin, tout là haut, un discret observateur...Tout près, des fleurs tandis qu'au loin, tout là haut, un discret observateur...Tout près, des fleurs tandis qu'au loin, tout là haut, un discret observateur...

Tout près, des fleurs tandis qu'au loin, tout là haut, un discret observateur...

En tournant le dos au Petit Perron, la montée finale et l'arrivée au sommet.En tournant le dos au Petit Perron, la montée finale et l'arrivée au sommet.En tournant le dos au Petit Perron, la montée finale et l'arrivée au sommet.
En tournant le dos au Petit Perron, la montée finale et l'arrivée au sommet.En tournant le dos au Petit Perron, la montée finale et l'arrivée au sommet.En tournant le dos au Petit Perron, la montée finale et l'arrivée au sommet.

En tournant le dos au Petit Perron, la montée finale et l'arrivée au sommet.

Depuis les croix sommitales, des paysages et quelques bouquetins sur une arête.Depuis les croix sommitales, des paysages et quelques bouquetins sur une arête.Depuis les croix sommitales, des paysages et quelques bouquetins sur une arête.

Depuis les croix sommitales, des paysages et quelques bouquetins sur une arête.

Dans la descente, des paysages ravinés et déchiquetés par l'érosion ou qui se parent de leurs couleurs d'automne.Dans la descente, des paysages ravinés et déchiquetés par l'érosion ou qui se parent de leurs couleurs d'automne.Dans la descente, des paysages ravinés et déchiquetés par l'érosion ou qui se parent de leurs couleurs d'automne.
Dans la descente, des paysages ravinés et déchiquetés par l'érosion ou qui se parent de leurs couleurs d'automne.Dans la descente, des paysages ravinés et déchiquetés par l'érosion ou qui se parent de leurs couleurs d'automne.Dans la descente, des paysages ravinés et déchiquetés par l'érosion ou qui se parent de leurs couleurs d'automne.

Dans la descente, des paysages ravinés et déchiquetés par l'érosion ou qui se parent de leurs couleurs d'automne.

Après le Petit col des Encombres, on retrouve la piste, les pylones et des falaises de gypse.Après le Petit col des Encombres, on retrouve la piste, les pylones et des falaises de gypse.Après le Petit col des Encombres, on retrouve la piste, les pylones et des falaises de gypse.

Après le Petit col des Encombres, on retrouve la piste, les pylones et des falaises de gypse.

Publié dans Randos estivales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

capretraite 06/10/2014 15:16

Bonjour, et bien c'est bien joli par chez vous ! Je m'inviterai bien à vos côtés pour arpenter ces magnifiques chemins de randonnées ! Profitez bien de cette magnifique nature.

Roger 06/10/2014 17:39

Merci pour votre commentaire. Effectivement une retraite en Savoie, quand on a encore la santé, vaut la peine d'être vécue. On ne se lasse jamais des paysages et de la convivialité qu'implique la randonnée, tant en hiver qu'en été.