Le chemin balcon des Granges

Publié le par Roger

Le chemin balcon des Granges

A Saint Martin de Belleville, au dessus de la station des Ménuires, le sentier part du parking de Brelin à 1865 mètres. Il s'agit en fait d'une piste nommée "le sentier balcon Bernadette". Ce nom fait référence à l'épouse d'un ancien président de la République qui possède un pied-à-terre dans la station. Le chemin, couvert d'une couche de neige durcie, s'élève doucement vers le nord puis s'établit en balcon jusqu'à la Femaz (1910m). De là nous redescendons vers le hameau des Granges (1600m) aux belles maisons de pierre pour traverser la D117 avant de continuer jusqu'au Doron de Belleville au bord duquel le moulin à grains de Burdin a été restauré pour constituer un témoignage de l'activité agropastorale de la vallée des Bellevilles. Ce moulin peut être visité en juillet et août. Il est malheureusement fermé en hiver.

Après un pique-nique sur place nous repartons vers le sud sur le versant opposé à celui du matin. C'est également une piste qui monte, descend jusqu'au hameau du Bettaix et remonte enfin en longeant le Doron puis grimpe plus directement vers les Ménuires.

En tout nous aurons parcouru une dizaine de kilomètres en un peu moins de 4 heures mais pour un dénivelé relativement faible.

Sur le sentier balcon.Sur le sentier balcon.Sur le sentier balcon.

Sur le sentier balcon.

Une vue de la Masse jusqu'à Cheval Noir.

Une vue de la Masse jusqu'à Cheval Noir.

Le chemin balcon des GrangesLe chemin balcon des GrangesLe chemin balcon des Granges
Au sud le soleil perce à travers les nuages au dessus des Ménuires.

Au sud le soleil perce à travers les nuages au dessus des Ménuires.

Aux Granges le coq ne perd pas le nord. Plus bas, au bord du Doron, le meunier attend les visiteurs au moulin de Burdin.Aux Granges le coq ne perd pas le nord. Plus bas, au bord du Doron, le meunier attend les visiteurs au moulin de Burdin.Aux Granges le coq ne perd pas le nord. Plus bas, au bord du Doron, le meunier attend les visiteurs au moulin de Burdin.

Aux Granges le coq ne perd pas le nord. Plus bas, au bord du Doron, le meunier attend les visiteurs au moulin de Burdin.

Sur le chemin du retour, derrière nous Crève-Tête, devant, la station des Ménuires et, par terre, un bien triste spectacle.Sur le chemin du retour, derrière nous Crève-Tête, devant, la station des Ménuires et, par terre, un bien triste spectacle.Sur le chemin du retour, derrière nous Crève-Tête, devant, la station des Ménuires et, par terre, un bien triste spectacle.

Sur le chemin du retour, derrière nous Crève-Tête, devant, la station des Ménuires et, par terre, un bien triste spectacle.

Commenter cet article