Le circuit des Pointières

Publié le par Roger

Le circuit des Pointières

Encore une promenade tranquille en ce premier jour de l'année. Situé sur la commune de Queige ce circuit est accessible depuis Albertville ou Venthon en prenant la route du Fort du Mont. Après quelques kilomètres on prend à gauche la route des Lanchets que l'on continue un peu au delà du hameau des Pointières, jusqu'à une chapelle (photo ci-contre). Ce circuit ne présente pas de difficultés particulières avec un dénivelé de 250m. Il est très fréquenté pendant l'été par des familles et nettement moins en hiver avec des raquettes.

Il est jalonné de vestiges d'une vie agricole et pastorale qui a duré jusqu'au milieu du XXème siècle. Depuis, la forêt a gagné du terrain et envahi des espaces que l'on a du mal à imaginer comme d'anciennes prairies ou champs cultivés. De nombreux panneaux apportent des précisions gravées dans le bois sur ces lieux pas toujours identifiables et sur la vie des gens qui les occupaient. Certains tentent une approche qui se veut plus poétique, non sans quelques considérations nostalgiques.

S'agissant d'un circuit, on peut l'aborder de deux côtés. Je privilégie celui qui présente la montée la plus longue en partant vers la gauche. Il s'enfonce en forêt, longe des prairies, monte et descend, passe des ruisseaux jusqu'à une traversée qui débouche sur de vastes clairières où des chalets trouvent leur place. Deux d'entre eux servent à présenter des expositions de matériel agricole ou sur le travail de la paille pour élaborer des toits de chaume. Un seul est ouvert, l'accès de l'autre est barricadé. S'engage alors la descente vers le point de départ le long d'une piste en lacets ou en trace directe grâce aux raquettes.

Un départ près de la chapelle. Un panneau dévoile le sens du circuit.Un départ près de la chapelle. Un panneau dévoile le sens du circuit.Un départ près de la chapelle. Un panneau dévoile le sens du circuit.

Un départ près de la chapelle. Un panneau dévoile le sens du circuit.

Premières ruines à l'approche de la forêt sous le regard du Charvin. Depuis 1950 les épicéas se sont imposés.Premières ruines à l'approche de la forêt sous le regard du Charvin. Depuis 1950 les épicéas se sont imposés.Premières ruines à l'approche de la forêt sous le regard du Charvin. Depuis 1950 les épicéas se sont imposés.

Premières ruines à l'approche de la forêt sous le regard du Charvin. Depuis 1950 les épicéas se sont imposés.

Aux Cruets quelques vestiges d'une ferme habitée jusque vers 1955. Subsistent des traces de vie avec des toilettes, le four à pain, la meule servant à broyer les pommes pour faire le cidre...Aux Cruets quelques vestiges d'une ferme habitée jusque vers 1955. Subsistent des traces de vie avec des toilettes, le four à pain, la meule servant à broyer les pommes pour faire le cidre...Aux Cruets quelques vestiges d'une ferme habitée jusque vers 1955. Subsistent des traces de vie avec des toilettes, le four à pain, la meule servant à broyer les pommes pour faire le cidre...
Aux Cruets quelques vestiges d'une ferme habitée jusque vers 1955. Subsistent des traces de vie avec des toilettes, le four à pain, la meule servant à broyer les pommes pour faire le cidre...Aux Cruets quelques vestiges d'une ferme habitée jusque vers 1955. Subsistent des traces de vie avec des toilettes, le four à pain, la meule servant à broyer les pommes pour faire le cidre...Aux Cruets quelques vestiges d'une ferme habitée jusque vers 1955. Subsistent des traces de vie avec des toilettes, le four à pain, la meule servant à broyer les pommes pour faire le cidre...

Aux Cruets quelques vestiges d'une ferme habitée jusque vers 1955. Subsistent des traces de vie avec des toilettes, le four à pain, la meule servant à broyer les pommes pour faire le cidre...

Un peu plus haut l'horizon se dégage, laissant apparaître la Tournette.Un peu plus haut l'horizon se dégage, laissant apparaître la Tournette.Un peu plus haut l'horizon se dégage, laissant apparaître la Tournette.

Un peu plus haut l'horizon se dégage, laissant apparaître la Tournette.

Un four à pain et, après le pont les restes de la grange à la Pauline.Un four à pain et, après le pont les restes de la grange à la Pauline.Un four à pain et, après le pont les restes de la grange à la Pauline.

Un four à pain et, après le pont les restes de la grange à la Pauline.

Aux Veuillettes on quitte la forêt pour les alpages. La vue s'étend des Bauges aux Aravis.

Aux Veuillettes on quitte la forêt pour les alpages. La vue s'étend des Bauges aux Aravis.

Dans un chalet, d'anciens outils dont une des premières motofaucheuses. L'exposition sur le temps qui passe à la Baèque n'est plus accessible.Dans un chalet, d'anciens outils dont une des premières motofaucheuses. L'exposition sur le temps qui passe à la Baèque n'est plus accessible.Dans un chalet, d'anciens outils dont une des premières motofaucheuses. L'exposition sur le temps qui passe à la Baèque n'est plus accessible.

Dans un chalet, d'anciens outils dont une des premières motofaucheuses. L'exposition sur le temps qui passe à la Baèque n'est plus accessible.

Commenter cet article

un admirateur des pointieres 29/08/2015 20:45

bravo et merci a ceux qui ont fait la coupe de bois dans la foret en plus de denaturer le site un vrai bric a brac de branches en desordre dans toute la foret ils prennet ce qui les interesse et laisse le reste a nettoyer dans le temps tout etait recuperer par les gens maintenant des chaufferies existent alors au boulot nettyage pauvre henrice qu ils ont fait de ton oeuvre