Le barrage de la Girotte.

Publié le par Roger

Le barrage de la Girotte.

En cette fin du mois de mars, où trouver encore de la neige pour une randonnée en raquettes ? Avec une exposition nord, nord ouest, le barrage de la Girotte semblait une destination tout à fait acceptable. Pourtant, au départ de la station de Belleville à Hauteluce (1240m), les pentes semblaient bien dégarnies malgré une petite chute de neige ces derniers jours, saupoudrant les prairies et les arbres d'une mince couche blanche. Le départ, le long de la télécabine, emprunte le sentier d'été, assez caillouteux. Quelques passages enneigés permettent cependant de chausser les raquettes. Après avoir traversé la piste de ski, le sentier passe au chalet de la Colombe et redescend vers le Dorinet (1480m), un ruisseau que l'on traverse pour remonter de l'autre côté, en direction du barrage que l'on aperçoit de temps en temps. Délaissant la piste qui part à gauche pour suivre un sentier on monte ainsi à travers forêts et clairières en essayant de deviner une vague trace laissée par d'autres randonneurs avant la dernière chute de neige. Le plus souvent la progression se fait au juger pour finalement aboutir au pied du barrage à 1729m.

Cette imposante construction a été réalisée de 1946 à 1949, sur le site d'un lac naturel dont elle a permis de doubler la capacité, passant de 30 à 60 millions de m3. Elle est constituée d'une série de 13 voutes en béton, sans armature d'acier, s'appuyant sur des piliers servant de contreforts. Son alimentation est assurée par la fonte des neiges et du glacier de Tré la Tête, ce qui donne à l'eau un aspect laiteux caractéristique.

Longeant le bas du barrage vers la gauche, une piste sinueuse amène sous une croix érigée en mémoire d'Henri Bochet, disparu accidentellement sur le site (rien à voir, semble-t-il, avec notre championne Marie). Continuant vers l'est, on rejoint le chalet du Berger, à 1778m, dont l'auvent sert d'abri pour un pique-nique mérité. La descente s'effectue alors, plus ou moins en une trace directe qui coupe la piste d'alpage à plusieurs reprises jusqu'au Dorinet. De là on regagne la piste de ski, dans une neige déjà bien transformée, que l'on va suivre jusqu'en bas de la station.

Le long de la télécabine, un chemin peu enneigé débouche sur des prairies qui sont, elles, bien recouvertes.Le long de la télécabine, un chemin peu enneigé débouche sur des prairies qui sont, elles, bien recouvertes.Le long de la télécabine, un chemin peu enneigé débouche sur des prairies qui sont, elles, bien recouvertes.

Le long de la télécabine, un chemin peu enneigé débouche sur des prairies qui sont, elles, bien recouvertes.

Les contreforts du barrage se dévoilent peu à peu. On parvient enfin à observer les voutes qui dominent un lac gelé dont le niveau est assez bas.Les contreforts du barrage se dévoilent peu à peu. On parvient enfin à observer les voutes qui dominent un lac gelé dont le niveau est assez bas.Les contreforts du barrage se dévoilent peu à peu. On parvient enfin à observer les voutes qui dominent un lac gelé dont le niveau est assez bas.

Les contreforts du barrage se dévoilent peu à peu. On parvient enfin à observer les voutes qui dominent un lac gelé dont le niveau est assez bas.

De l'autre côté, une croix fleurie s'élève au dessus du barrage. De l'autre côté, une croix fleurie s'élève au dessus du barrage. De l'autre côté, une croix fleurie s'élève au dessus du barrage.

De l'autre côté, une croix fleurie s'élève au dessus du barrage.

Dans la descente. Au fond, l'aiguille de Roselette et le Tête de la Cicle ou encore les aiguilles Croche.Dans la descente. Au fond, l'aiguille de Roselette et le Tête de la Cicle ou encore les aiguilles Croche.Dans la descente. Au fond, l'aiguille de Roselette et le Tête de la Cicle ou encore les aiguilles Croche.
Dans la descente. Au fond, l'aiguille de Roselette et le Tête de la Cicle ou encore les aiguilles Croche.Dans la descente. Au fond, l'aiguille de Roselette et le Tête de la Cicle ou encore les aiguilles Croche.Dans la descente. Au fond, l'aiguille de Roselette et le Tête de la Cicle ou encore les aiguilles Croche.

Dans la descente. Au fond, l'aiguille de Roselette et le Tête de la Cicle ou encore les aiguilles Croche.

En chemin vers les Bellevilles.En chemin vers les Bellevilles.En chemin vers les Bellevilles.

En chemin vers les Bellevilles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article