La Roche à l'Agathe.

Publié le par Roger

La Roche à l'Agathe.

Partis pour grimper sur la via Pollet-Villard entre le col des Aravis et La Clusaz, nous trouvons sur le parking un panneau annonçant qu'elle était encore fermée. A l'Office du Tourisme on nous apprend qu'il en est de même pour la Tour du Jalouvre au Grand Bornand. C'est donc à Thônes que nous nous arrêtons devant l'imposante falaise de la Roche à l'Agathe (photo ci-jointe). Mais pourquoi lui avoir donné ce nom ? En fait, à son pied il y avait une maison dans laquelle vivait une dame nommée Agathe. Quand elle faisait du feu dans sa cheminée, si le nuage de fumée s'élevait et restait coincé en haut de la via, c'était un signe de mauvais temps. C'est la raison pour laquelle ce patronyme est resté associé au site (un grand merci à l'Office du Tourisme de Thônes).

Pour en revenir à la via, une courte marche amène au départ du parcours. Après la traversée du pont de singe du Calvaire, c'est une succession de passages plus ou moins raides, aériens, voire vertigineux, parfois en dévers, qui dominent de plus en plus haut la ville de Thônes et offrent une vue sur la vallée qui mène au col du Marais, dominé par la Tournette. Les noms sont le plus souvent évocateurs comme "le rocher du grand rappel", "la rampe aux chamois", "les coups de cul", "la rampe rtournes y pas", et d'autres encore, tout cela pour parvenir au surplomb de l'ermite. C'est le plus difficile à franchir des via ferrata françaises. Nous l'évitons en cette début de saison en choisissant l'échelle inversée "des sapeurs de l'Empire" plus accessible pour ménager nos bras encore engourdis par l'hiver. Au dessus nous attend un ensemble de lapiaz faciles à franchir grâce à de nombreuses prises sur le rocher.

La descente, d'abord très raide, franchit une barre rocheuse par un parcours cablé puis rejoint le sentier du Calvaire qui nous ramène en douceur à travers bois jusqu'à Thônes en passant par une chapelle.

Le pont de singe du Calvaire et les premières verticales.Le pont de singe du Calvaire et les premières verticales.Le pont de singe du Calvaire et les premières verticales.

Le pont de singe du Calvaire et les premières verticales.

En s'élevant on domine le quartier.En s'élevant on domine le quartier.En s'élevant on domine le quartier.

En s'élevant on domine le quartier.

Un rocher abrupt où subsistent quelques fleurs.Un rocher abrupt où subsistent quelques fleurs.Un rocher abrupt où subsistent quelques fleurs.

Un rocher abrupt où subsistent quelques fleurs.

On arrive en vue du surplomb de l'ermite (faille à gauche de l'échelle. D'en haut, Thônes et, au fond, le col du Marais.On arrive en vue du surplomb de l'ermite (faille à gauche de l'échelle. D'en haut, Thônes et, au fond, le col du Marais.On arrive en vue du surplomb de l'ermite (faille à gauche de l'échelle. D'en haut, Thônes et, au fond, le col du Marais.

On arrive en vue du surplomb de l'ermite (faille à gauche de l'échelle. D'en haut, Thônes et, au fond, le col du Marais.

Sur l'échelle inversée des sapeurs de l'Empire.Sur l'échelle inversée des sapeurs de l'Empire.Sur l'échelle inversée des sapeurs de l'Empire.

Sur l'échelle inversée des sapeurs de l'Empire.

Le passage du surplomb de l'ermite en 2011, une vidéo faite par Jacky.

Publié dans via ferrata

Commenter cet article