Le mont Gerbier de Jonc et le Mézenc.

Publié le par Roger

Le mont Gerbier de Jonc.

Le mont Gerbier de Jonc et le Mézenc.

En attendant de rejoindre un lieu d'hébergement à Borée, au sud ouest de l'Ardèche, nous décidons d'aller faire un tour au mont Gerbier de Jonc, ce lieu mythique dont tous les écoliers de France ont entendu parler comme l'un des sites des sources de la Loire. Sa forme en pain de sucre est caractéristique des nombreux sucs que l'on rencontre dans le secteur. Il est composé de roches phonolithiques (volcaniques) très utilisées dans la région comme lauzes pour les toitures.

Un grand parking à 1410 mètres marque le départ d'un sentier balisé par des flèches bleues. Il serpente entre les blocs de rochers. Malgré sa forme impressionnante cette montagne se laisse escalader sans grande difficulté, ce qui prend entre 20 et 30 minutes. Du sommet, à 1551m, un magnifique panorama à 360° couvre une vaste étendue verdoyante et vallonnée. La descente s'effectue par un autre itinéraire un peu plus escarpé, parfois sécurisé par des cordes.

La montagne s'élève au dessus des genets fleuris.La montagne s'élève au dessus des genets fleuris.La montagne s'élève au dessus des genets fleuris.

La montagne s'élève au dessus des genets fleuris.

La progression est facilitée par des cordes entre des rochers consolidés par différents systèmes d'ancrage.La progression est facilitée par des cordes entre des rochers consolidés par différents systèmes d'ancrage.La progression est facilitée par des cordes entre des rochers consolidés par différents systèmes d'ancrage.

La progression est facilitée par des cordes entre des rochers consolidés par différents systèmes d'ancrage.

D'en haut la vue s'ouvre sur un large panorama.

D'en haut la vue s'ouvre sur un large panorama.

Les cairns sommitaux dominent le paysage. C'est ensuite la descente parfois abrupte.Les cairns sommitaux dominent le paysage. C'est ensuite la descente parfois abrupte.Les cairns sommitaux dominent le paysage. C'est ensuite la descente parfois abrupte.

Les cairns sommitaux dominent le paysage. C'est ensuite la descente parfois abrupte.

La vieille ferme restaurée qui abrite ce qui pourrait être une des sources de la Loire. A l'intérieur, une boutique où sont exposés des objets anciens.La vieille ferme restaurée qui abrite ce qui pourrait être une des sources de la Loire. A l'intérieur, une boutique où sont exposés des objets anciens.La vieille ferme restaurée qui abrite ce qui pourrait être une des sources de la Loire. A l'intérieur, une boutique où sont exposés des objets anciens.

La vieille ferme restaurée qui abrite ce qui pourrait être une des sources de la Loire. A l'intérieur, une boutique où sont exposés des objets anciens.

Le Mézenc.

Le mont Gerbier de Jonc et le Mézenc.

Nous reprenons la route sinueuse qui va nous amener au col de la Croix de Boutières, à 1506 mètres. Il se situe sur la ligne de partage des eaux, entre l'Océan Atlantique et la Méditerranée. A gauche du gîte de la Chaumière aux Marmottes, un sentier peu pentu grimpe à travers une forêt de sapins. De nombreux rondins le traversent pour canaliser l'écoulement des eaux et éviter ainsi le ravinement qui abîmerait le passage. Plus haut ce sont des blocs de rochers qui assurent cette fonction. A la sortie du bois le paysage est plus rocailleux, travaillé par l'érosion. On peut alors découvrir les deux sommets du Mézenc séparés par un large col, une lande couverte de myrtilliers et de genévriers nains. Le premier apparaît à droite et se situe en Ardèche. Il culmine à 1753m. Deux tables d'orientation y ont été érigées mais il n'en reste que le socle. Le second, en face, s'élève à 1744m dans le département de la Haute Loire. Il est surmonté d'une croix.

A l'approche du col de la Croix de Boutières, une vue sur les sucs.

A l'approche du col de la Croix de Boutières, une vue sur les sucs.

Près de la route qui mène au col, des vestiges du siècle dernier et la croix de Boutières.Près de la route qui mène au col, des vestiges du siècle dernier et la croix de Boutières.Près de la route qui mène au col, des vestiges du siècle dernier et la croix de Boutières.

Près de la route qui mène au col, des vestiges du siècle dernier et la croix de Boutières.

Les pierres sur le chemin évitent l'érosion. A la sortie de la forêt apparaît le sommet principal.Les pierres sur le chemin évitent l'érosion. A la sortie de la forêt apparaît le sommet principal.Les pierres sur le chemin évitent l'érosion. A la sortie de la forêt apparaît le sommet principal.

Les pierres sur le chemin évitent l'érosion. A la sortie de la forêt apparaît le sommet principal.

Le deuxième sommet est surmonté d'une croix. Elle a été installée par des prisonnier français au retour des camps en Allemagne.Le deuxième sommet est surmonté d'une croix. Elle a été installée par des prisonnier français au retour des camps en Allemagne.Le deuxième sommet est surmonté d'une croix. Elle a été installée par des prisonnier français au retour des camps en Allemagne.

Le deuxième sommet est surmonté d'une croix. Elle a été installée par des prisonnier français au retour des camps en Allemagne.

Entre les deux sommets une lande couverte de myrtilliers et de genevriers. De la table d'orientation il ne reste que le socle.Entre les deux sommets une lande couverte de myrtilliers et de genevriers. De la table d'orientation il ne reste que le socle.Entre les deux sommets une lande couverte de myrtilliers et de genevriers. De la table d'orientation il ne reste que le socle.

Entre les deux sommets une lande couverte de myrtilliers et de genevriers. De la table d'orientation il ne reste que le socle.

Après cette journée un repos bien mérité dans une yourte à Borée.Après cette journée un repos bien mérité dans une yourte à Borée.Après cette journée un repos bien mérité dans une yourte à Borée.

Après cette journée un repos bien mérité dans une yourte à Borée.

Publié dans Randos estivales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article