La Pointe de la Galoppaz (1681 m.).

Publié le par Roger

La Pointe de la Galoppaz (1681 m.).

Dans le massif des Bauges, depuis Aillon-le-Jeune, puis la station, le départ de cette randonnée se situe au pied du hameau du Penon (1004 m.), sur la petite route, fermée en hiver, qui mène au col du Lindar. Une brume épaisse masque tous les sommets environnants. Environ 600 mètres plus loin un sentier s'élève à droite et s'enfonce dans la forêt. La pente est rude et la couche de neige réduite et parfois inexistante ou gelée qui laisse apparaître les cailloux du chemin. L'enneigement s'améliore peu à peu pour devenir confortable quand on rejoint la piste qui mène au chalet de la Buffaz (1498 m.). De part et d'autre les arbres sont couverts de givre ce qui leur donne un aspect irréel dans la brume. Au col de la Buffaz, à 1439 m., le voile se déchire un peu et laisse filtrer quelques rayons de soleil qui font briller la cime des arbres. S'engage alors une nouvelle montée raide vers la Petite Pointe de la Galoppaz (1623 m.). Ce nom désigne un pré accidenté et d'accès difficile. Le ciel est à présent bien dégagé. En dessous de nous, de la mer de nuages, émergent le Margériaz, le Mont Colombier, le Trélod, l'Arcalod, la Dent d'Arclusaz. Devant nous une corniche en arc de cercle montre la voie à suivre pour rejoindre le sommet. De la croix sommitale la vue s'étend à présent sur le massif du Grand Arc et, plus au fond, sur le Granier. Sans s'attarder à cause du vent froid qui souffle on s'engage dans la pente qui va nous ramener à notre point de départ par le même chemin, mais sous le soleil cette fois.

Au départ le chemin est presque dépourvu de neige. Plus haut les arbres sont couverts de givre, ce qui leur donne un aspect fantomatique dans la brume.Au départ le chemin est presque dépourvu de neige. Plus haut les arbres sont couverts de givre, ce qui leur donne un aspect fantomatique dans la brume.Au départ le chemin est presque dépourvu de neige. Plus haut les arbres sont couverts de givre, ce qui leur donne un aspect fantomatique dans la brume.

Au départ le chemin est presque dépourvu de neige. Plus haut les arbres sont couverts de givre, ce qui leur donne un aspect fantomatique dans la brume.

Le chalet de la Buffaz peine à émerger du brouillard qui commence à peine à se déchirer en arrivant au col.Le chalet de la Buffaz peine à émerger du brouillard qui commence à peine à se déchirer en arrivant au col.Le chalet de la Buffaz peine à émerger du brouillard qui commence à peine à se déchirer en arrivant au col.

Le chalet de la Buffaz peine à émerger du brouillard qui commence à peine à se déchirer en arrivant au col.

Le soleil fait enfin son apparition en illuminant la cime des arbres.Le soleil fait enfin son apparition en illuminant la cime des arbres.Le soleil fait enfin son apparition en illuminant la cime des arbres.

Le soleil fait enfin son apparition en illuminant la cime des arbres.

Les sommets se dégagent de la gangue de nuages.

Les sommets se dégagent de la gangue de nuages.

Depuis le haut de la Petite Pointe on découvre l'arête qui mène au sommet.Depuis le haut de la Petite Pointe on découvre l'arête qui mène au sommet.Depuis le haut de la Petite Pointe on découvre l'arête qui mène au sommet.

Depuis le haut de la Petite Pointe on découvre l'arête qui mène au sommet.

Depuis un paysage lunaire apparaît le Granier. Une dernière montée et on parvient à la Pointe de la Galoppaz.Depuis un paysage lunaire apparaît le Granier. Une dernière montée et on parvient à la Pointe de la Galoppaz.Depuis un paysage lunaire apparaît le Granier. Une dernière montée et on parvient à la Pointe de la Galoppaz.

Depuis un paysage lunaire apparaît le Granier. Une dernière montée et on parvient à la Pointe de la Galoppaz.

Une forme étrange sculptée par le givre et la neige projetée par le vent sur la végétation. Dans la descente, face au Margeriaz et au Grand Roc qui domine le col de la Buffaz. Une forme étrange sculptée par le givre et la neige projetée par le vent sur la végétation. Dans la descente, face au Margeriaz et au Grand Roc qui domine le col de la Buffaz. Une forme étrange sculptée par le givre et la neige projetée par le vent sur la végétation. Dans la descente, face au Margeriaz et au Grand Roc qui domine le col de la Buffaz.

Une forme étrange sculptée par le givre et la neige projetée par le vent sur la végétation. Dans la descente, face au Margeriaz et au Grand Roc qui domine le col de la Buffaz.

Un regard en arrière pour admirer le scintillement du soleil sur le paysage.Un regard en arrière pour admirer le scintillement du soleil sur le paysage.Un regard en arrière pour admirer le scintillement du soleil sur le paysage.

Un regard en arrière pour admirer le scintillement du soleil sur le paysage.

Le chalet de la Buffaz est à présent bien visible.Le chalet de la Buffaz est à présent bien visible.Le chalet de la Buffaz est à présent bien visible.

Le chalet de la Buffaz est à présent bien visible.

De retour au Pénon face au Mont Colombier.

De retour au Pénon face au Mont Colombier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article