Le tour du Plan d'Amont.

Publié le par Roger

Le Plan d'Amont et le Plan d'Aval.
Le Plan d'Amont et le Plan d'Aval.

En Haute Maurienne, au nord d'Aussois, au bout d'une route étroite et sinueuse, les Plans d'Amont et d'Aval sont deux retenues d'eau nichées à 1948 et 2078 mètres dans la combe où jaillit le torrent de Saint Benoît. Elles sont cernées à l'ouest par le Rateau d'Aussois, la Pointe de l'Echelle et celle de l'Observatoire, au nord par la Pointe Chevrière, à l'est enfin par la Dent Parrachée, la Pointe de Bellecôte et le Roc des Corneilles. La construction des barrages s'est étalée entre 1939 et 1952, avec une interruption pendant la guerre, pour celui d'Aval. Dans la foulée celui d'Amont a été entrepris en 1951 pour être achevé en 1956. Ces ouvrages étaient destinés à alimenter les industries locales et surtout la grande soufflerie de l'Onera à Modane-Avrieux qui a testé des programmes aéronautiques prestigieux (Concorde, Airbus, le Rafale...). Ils sont également utilisés pour compléter la mise en eau de la retenue du Mont Cenis.

Un ciel dégagé nous attend pour cette rando de la mi-mai. La neige recouvre encore les sommets et quelques passages du parcours ce qui contribue largement à la beauté et à la majesté du lieu. Depuis le parking une piste part sous le barrage vers l'ouest puis remonte le long de la retenue dont le niveau d'eau est très faible. Ca et là, sur les bords, des plaques de glace achèvent de se fracturer. Au bout du lac le pont de la Sétéria, à 2208 mètres, permet de traverser le ruisseau de St Benoît. La piste se fait sentier, le GR5 du tour de la Haute Maurienne. Il se dirige d'abord vers l'est, en une traversée à flanc entrecoupée de vastes névés qu'il faut franchir en suivant les traces d'autres randonneurs. On arrive ainsi sous le refuge de la Fournache, une élégante bâtisse de pierres perchée sur une hauteur, vers 2340 mètres, dominée par la Dent Parrachée. Chemin faisant, des marmottes font leur apparition. Très mobiles elles ne se laissent pas facilement photographier. La descente s'amorce vers le sud est en dominant le Plan d'Amont. Peu après le chalet de la Randolière un petit raidillon vers la droite, signalé par un cairn, permet de rejoindre assez rapidement le parking de départ. En bref, il s'agit d'une randonnée sans grande difficulté dans un cadre grandiose.

Le Plan d'Aval et le barrage du Plan d'Amont.Le Plan d'Aval et le barrage du Plan d'Amont.Le Plan d'Aval et le barrage du Plan d'Amont.

Le Plan d'Aval et le barrage du Plan d'Amont.

La Pointe de l'Echelle et la retenue en partie vidée du Plan d'Amont.La Pointe de l'Echelle et la retenue en partie vidée du Plan d'Amont.La Pointe de l'Echelle et la retenue en partie vidée du Plan d'Amont.

La Pointe de l'Echelle et la retenue en partie vidée du Plan d'Amont.

Depuis le bout du lac, le ruisseau de St Benoît et le GR5.Depuis le bout du lac, le ruisseau de St Benoît et le GR5.Depuis le bout du lac, le ruisseau de St Benoît et le GR5.

Depuis le bout du lac, le ruisseau de St Benoît et le GR5.

Des névés à traverser pour rejoindre le refuge de la Fournache.Des névés à traverser pour rejoindre le refuge de la Fournache.Des névés à traverser pour rejoindre le refuge de la Fournache.

Des névés à traverser pour rejoindre le refuge de la Fournache.

Le refuge de la Fournache sous la Dent Parrachée.

Le refuge de la Fournache sous la Dent Parrachée.

Sur le chemin du retour, les deux barrages, le chalet de la Randolière et le sentier qui passe sous une petite chute d'eau.Sur le chemin du retour, les deux barrages, le chalet de la Randolière et le sentier qui passe sous une petite chute d'eau.Sur le chemin du retour, les deux barrages, le chalet de la Randolière et le sentier qui passe sous une petite chute d'eau.

Sur le chemin du retour, les deux barrages, le chalet de la Randolière et le sentier qui passe sous une petite chute d'eau.

Le tour du Plan d'Amont.

Le sentier des sculptures.

Deux mois auparavant, lors de la reconnaissance d'un parcours pour une randonnée en raquettes entre Aussois et Sardières (voir l'article), nous avions été intrigués par la sculpture remarquable de deux personnages imbriqués réalisée dans un tronc d'arbre encore enraciné. Elle marquait le départ d'un parcours de sculptures. Le temps nous manquait alors pour en voir davantage. L'accès se fait à partir de la petite route qui relie le Plan de la Croix au départ des pistes de ski de fond, au Monolithe. Le fléchage est bien visible. On serpente à travers bois, découvrant ça et là les oeuvres qui jalonnent le chemin. Ce sont des réalisations d'un sculpteur local, Serge Couvert. Le plus souvent il s'agit de personnages longiformes, aux lignes élégantes et épurées, plus ou moins en relation les uns avec les autres (couples d'adultes, mère-enfant, sportifs...). Il s'en dégage une grande sérénité. Ces sculptures témoignent de beaucoup de technicité de la part de l'artiste, mais aussi de créativité et de sensibilité. Sur le parcours on remarque aussi des arbres coupés à hauteur d'homme qui, manifestement, attendent la main de l'artiste. Il faudra donc y retourner de temps en temps.

Au départ du sentier.Au départ du sentier.Au départ du sentier.

Au départ du sentier.

Le tour du Plan d'Amont.Le tour du Plan d'Amont.Le tour du Plan d'Amont.
Le tour du Plan d'Amont.Le tour du Plan d'Amont.Le tour du Plan d'Amont.
Le tour du Plan d'Amont.Le tour du Plan d'Amont.Le tour du Plan d'Amont.

Publié dans Randos estivales

Commenter cet article