Les tours de Montmayeur (Adapar).

Publié le par Roger

Les tours de Montmayeur (Adapar).

Ces tours se dressent à 800 m. d'altitude sur la crête de Montraillant, entre les vallées du Coisin d'une part, du côté de Montmelian, et du Gelon d'autre part, du côté de la Rochette. Leur fonction initiale était sans doute la surveillance de ces voies d'accès : celle de l'Italie par la Combe de Savoie, et celle du Dauphiné. La construction du donjon carré, à l'est du site, remonterait au début du XIIème siècle. Avec ses 19,60 mètres de haut, 7,60 de large et des murs de 1,90 m. d'épaisseur, il n'était pas très habitable, c'est pourquoi il était flanqué d'un bâtiment plus confortable. D'ailleurs la plateforme est parsemée de vestiges d'un village avec une église dédiée à St Julien, des habitations, une cuisine... La deuxième tour de 25 m. de haut s'élève à l'autre extrémité du site et daterait du XIVème siècle. Des fenêtres, une porte, une cheminée témoignent du fait qu'outre la surveillance elle avait une fonction de logement. Le site sera délaissé entre le XVème et le XVIème siècle, au profit du château de Villard-Sallet, plus proche des voies de communication et des terres agricoles. Saccagé en 1597 par les troupes dauphinoises du maréchal de Lesdiguières, Il est à présent classé monument historique et fait l'objet de fouilles archéologiques. Depuis le XIIIème siècle il aura appartenu à la famille Briançon-Aigueblanche, devenue ensuite Montmayeur, qui s'éteindra au profit de celle de Miolans.

Le village de Villaroux, à 569 mètres d'altitude sera le point de départ de la randonnée. Une piste va remonter la crête de Montraillant, côtoyer des prairies avec une vue ouverte sur le Mont Granier, la dent d'Arclusaz, et surtout sur la chaîne de Belledonne. A partir de Plan Perrier (748 m.) un sentier se dirige vers le lac de St Clair, tandis que le chemin se poursuit, en bordure puis au milieu de la forêt. Des ornières provoquées par les passages d'engins agricoles ou forestiers débordent parfois d'une eau boueuse, mais il reste le plus souvent possible de les éviter. Plus loin on traverse le lieu-dit "la Générale", vers 770 m. et on continue, toujours à peu près en crête, jusqu'à l'embranchement qui descend à la Franque. Un simple aller-retour afin d'aller voir la maison où se cachèrent en 1943 des Résistants pour éviter le STO. De nouveau sur le sentier on arrive assez vite aux tours de Montmayeur. De nombreux panneaux explicatifs et un espace pédagogique nous renseignent sur l'histoire du lieu, de sa construction à son déclin, tout en faisant apparaître les conditions de vie qui y sont liées.

Pour le retour, un sentier vers l'est, toujours en forêt, nous amène à Villard-Sallet, 500 mètres plus bas, où nous attend le car.

Cette randonnée implique la présence d'un véhicule à Villaroux et d'un autre à Villard Sallet. Il est possible aussi de partir du col de Cochette, ce qui réduit la distance de marche, ou encore, pour les plus fatigués, d'aller jusqu'au pied du site en voiture où a été aménagé un grand parking.

Villaroux, au milieu des prairies, avec son église et son four.Villaroux, au milieu des prairies, avec son église et son four.Villaroux, au milieu des prairies, avec son église et son four.

Villaroux, au milieu des prairies, avec son église et son four.

Un chemin, parfois gorgé d'eau, mais avec une vue imprenable sur la chaîne de Belledonne.Un chemin, parfois gorgé d'eau, mais avec une vue imprenable sur la chaîne de Belledonne.Un chemin, parfois gorgé d'eau, mais avec une vue imprenable sur la chaîne de Belledonne.

Un chemin, parfois gorgé d'eau, mais avec une vue imprenable sur la chaîne de Belledonne.

Une batisse délabrée au milieu de nulle part. Dans la forêt, de profondes ornières boueuse et, dans la prairie, des vaches curieuses sous le massif de la Lauzière.Une batisse délabrée au milieu de nulle part. Dans la forêt, de profondes ornières boueuse et, dans la prairie, des vaches curieuses sous le massif de la Lauzière.Une batisse délabrée au milieu de nulle part. Dans la forêt, de profondes ornières boueuse et, dans la prairie, des vaches curieuses sous le massif de la Lauzière.

Une batisse délabrée au milieu de nulle part. Dans la forêt, de profondes ornières boueuse et, dans la prairie, des vaches curieuses sous le massif de la Lauzière.

Au fond des bois, la maison où les résistants se cachèrent pour éviter le STO.Au fond des bois, la maison où les résistants se cachèrent pour éviter le STO.Au fond des bois, la maison où les résistants se cachèrent pour éviter le STO.

Au fond des bois, la maison où les résistants se cachèrent pour éviter le STO.

On passe d'abord sous la tour sud-ouest, la plus récente, avant de découvrir celle du nord-est. Sur une balise, le blason des Montmayeur.On passe d'abord sous la tour sud-ouest, la plus récente, avant de découvrir celle du nord-est. Sur une balise, le blason des Montmayeur.On passe d'abord sous la tour sud-ouest, la plus récente, avant de découvrir celle du nord-est. Sur une balise, le blason des Montmayeur.

On passe d'abord sous la tour sud-ouest, la plus récente, avant de découvrir celle du nord-est. Sur une balise, le blason des Montmayeur.

Les ruines de l'ancienne église qui servait aussi de cimetière. Un espace pédagogique avec des panneaux explicatifs.Les ruines de l'ancienne église qui servait aussi de cimetière. Un espace pédagogique avec des panneaux explicatifs.Les ruines de l'ancienne église qui servait aussi de cimetière. Un espace pédagogique avec des panneaux explicatifs.

Les ruines de l'ancienne église qui servait aussi de cimetière. Un espace pédagogique avec des panneaux explicatifs.

Les restes du four à pain et de la maison qui jouxtait la tour principale. Sur la butte, un épicéa en fleurs.Les restes du four à pain et de la maison qui jouxtait la tour principale. Sur la butte, un épicéa en fleurs.Les restes du four à pain et de la maison qui jouxtait la tour principale. Sur la butte, un épicéa en fleurs.

Les restes du four à pain et de la maison qui jouxtait la tour principale. Sur la butte, un épicéa en fleurs.

La tour sud-est. On peut accéder à l'intérieur.La tour sud-est. On peut accéder à l'intérieur.La tour sud-est. On peut accéder à l'intérieur.

La tour sud-est. On peut accéder à l'intérieur.

Sur le sentier qui mène à Villard-Sallet, un arbre couché implique quelques mouvements de reptation.

Sur le sentier qui mène à Villard-Sallet, un arbre couché implique quelques mouvements de reptation.

Publié dans Randos estivales

Commenter cet article