Le Pinet -1867 m. (Adapar).

Publié le par Roger

Au sommet du Pinet.
Au sommet du Pinet.

En Chartreuse, il se situe de l'autre côté du col de l'Alpette par rapport au Mont Granier. Habituellement, pour s'y rendre, les randonneurs partent du hameau de La Plagne (rien à voir avec la grande station de ski de Tarentaise). Une petite route proche d'Entremont le Vieux dessert ce cul de sac. Cette fois, c'est à St-Pierre d'Entremont, du hameau de St-Même-d'en-Haut (800 m.) que je souhaite partir. Habituellement, quand on va à St-Même, c'est pour profiter de son cirque remarquable, du circuit des cascade du Guiers Vif, d'un parcours à travers les cavités et les sangles (vires en falaise), des ressauts qu'il faut franchir (par exemple le Pas de la Mort), de la prairie qui débouche sur le Grand Manti (voir l'article). Cette fois il va s'agir d'effectuer un détour par les alpages du plateau pour atteindre le Pinet. Habituellement, enfin, quand on vient en voiture, on part des Varvats, 242 mètres plus haut. Malheureusement nous sommes tributaires des possibilités d'accès pour un car et surtout des possibilités pour lui de faire demi-tour.

Un jour sans pluie est annoncé. Par contre une brume parfois épaisse ne permet pas de profiter pleinement des paysages. Heureusement des photos ont pu être prises quelques jours auparavant lors d'une reconnaissance. Depuis le village, donc, un sentier assez pentu monte à travers bois et finit par rejoindre, 300 mètres plus haut, le chemin pastoral et forestier qui vient des Varvats. On peut alors reposer des mollets fortement mis à contribution. A 1280 mètres on laisse à droite le sentier qui va à l'Alpette de la Dame pour aller à gauche en direction du chalet de l'Alpe. Le parcours est varié : on traverse des forêts, des prairies, on longe des falaises dont la roche de Fitt que l'on contourne. La pente se durcit pour gagner le Pas de l'Echelle (on n'a pas trouvé l'échelle) et déboucher, après avoir traversé la frontière entre la Savoie et le Dauphiné, sur les lapiaz du plateau où s'élève le chalet de l'Alpe du Habère st Vincent (le habère qui, à l'origine désignait un abreuvoir, s'entend ici comme un abri pour les vaches et la fabrication du fromage). Commence alors une longue traversée de l'alpage au cours de laquelle on va perdre de l'ordre de 200 mètres de dénivelé. Des jalons bien visibles indiquent l'emplacement du GR9 qui a tendance à disparaître dans la végétation. Le sentier passe aussi sur des lapiaz et longe une large cuvette, "le Bénitier", où subsistent quelques ruines de bergeries. On passe aussi à côté de trous profonds comme on en trouve souvent sur les plateaux calcaires. Une fois dans la forêt on finit par rencontrer l'embranchement pour le Pinet. Il reste à peu près une heure de marche pour atteindre le sommet, avec une partie qui longe une falaise. D'en haut, grâce à une éclaircie, une large vue porte sur le Granier, bien entendu, avec la cicatrice claire laissée par les récents éboulements, mais aussi la plupart des sommets comme la Roche Veyrand, le mont Outhéran, les Som(s), Chamechaude, la Dent de Crolles etc. Un vent froid souffle et provoque de l'onglée. On doit se trouver un abri entre des rochers pour déjeuner à peu près confortablement.

Pour redescendre on revient au croisement précédent et on continue vers le nord, jusqu'aux cabanes de l'Alpette où un abri est ouvert aux randonneurs. Une dernière mais courte montée et c'est le col de l'Alpette (1547 m.) d'où un chemin caillouteux et plutôt raide plonge vers le hameau de la Plagne où nous attend le car.

Le cirque de St Même au départ. En chemin, un rocher étayé par des branchettes. La montée est parfois rude.Le cirque de St Même au départ. En chemin, un rocher étayé par des branchettes. La montée est parfois rude.Le cirque de St Même au départ. En chemin, un rocher étayé par des branchettes. La montée est parfois rude.

Le cirque de St Même au départ. En chemin, un rocher étayé par des branchettes. La montée est parfois rude.

On traverse des prairies et on longe des falaises.On traverse des prairies et on longe des falaises.On traverse des prairies et on longe des falaises.

On traverse des prairies et on longe des falaises.

Vers le plateau de l'Alpe, de grands yeux observent les randonneurs.Vers le plateau de l'Alpe, de grands yeux observent les randonneurs.Vers le plateau de l'Alpe, de grands yeux observent les randonneurs.

Vers le plateau de l'Alpe, de grands yeux observent les randonneurs.

La frontière entre Dauphiné et Savoie.Des fleurs poussent dans les enfractuosités des rochers. On évolue dans les lapiaz.La frontière entre Dauphiné et Savoie.Des fleurs poussent dans les enfractuosités des rochers. On évolue dans les lapiaz.La frontière entre Dauphiné et Savoie.Des fleurs poussent dans les enfractuosités des rochers. On évolue dans les lapiaz.

La frontière entre Dauphiné et Savoie.Des fleurs poussent dans les enfractuosités des rochers. On évolue dans les lapiaz.

Au Habère de St Vincent, le chalet de l'Alpe.Au Habère de St Vincent, le chalet de l'Alpe.Au Habère de St Vincent, le chalet de l'Alpe.

Au Habère de St Vincent, le chalet de l'Alpe.

Dans la traversée du plateau on finit par apercevoir le haut du Granier. Près du "Bénitier", des trous profonds.Dans la traversée du plateau on finit par apercevoir le haut du Granier. Près du "Bénitier", des trous profonds.Dans la traversée du plateau on finit par apercevoir le haut du Granier. Près du "Bénitier", des trous profonds.

Dans la traversée du plateau on finit par apercevoir le haut du Granier. Près du "Bénitier", des trous profonds.

Dans la montée finale qui longe une falaise on finit par apercevoir le Mt Blanc.Dans la montée finale qui longe une falaise on finit par apercevoir le Mt Blanc.Dans la montée finale qui longe une falaise on finit par apercevoir le Mt Blanc.

Dans la montée finale qui longe une falaise on finit par apercevoir le Mt Blanc.

Au sommet du Pinet, vers le sud avec Chamechaude, vers l'ouest avec le Mt Outheran et la Cochette et, vers le nord, le Granier.Au sommet du Pinet, vers le sud avec Chamechaude, vers l'ouest avec le Mt Outheran et la Cochette et, vers le nord, le Granier.Au sommet du Pinet, vers le sud avec Chamechaude, vers l'ouest avec le Mt Outheran et la Cochette et, vers le nord, le Granier.

Au sommet du Pinet, vers le sud avec Chamechaude, vers l'ouest avec le Mt Outheran et la Cochette et, vers le nord, le Granier.

Dans la descente, par delà la croix de l'Alpe, on aperçoit la chaîne de Belledonne. Un bel écrin pour la gentiane. Les rhododendrons en fleur accompagnent les randonneurs.Dans la descente, par delà la croix de l'Alpe, on aperçoit la chaîne de Belledonne. Un bel écrin pour la gentiane. Les rhododendrons en fleur accompagnent les randonneurs.Dans la descente, par delà la croix de l'Alpe, on aperçoit la chaîne de Belledonne. Un bel écrin pour la gentiane. Les rhododendrons en fleur accompagnent les randonneurs.

Dans la descente, par delà la croix de l'Alpe, on aperçoit la chaîne de Belledonne. Un bel écrin pour la gentiane. Les rhododendrons en fleur accompagnent les randonneurs.

La rencontre d'un curieux équipage. On arrive aux chalets de l'Alpette sous le Granier. La rencontre d'un curieux équipage. On arrive aux chalets de l'Alpette sous le Granier. La rencontre d'un curieux équipage. On arrive aux chalets de l'Alpette sous le Granier.

La rencontre d'un curieux équipage. On arrive aux chalets de l'Alpette sous le Granier.

En haut du Granier un inquiétant personnage nous observe. Du hameau de la Plagne, avec ses fours à pain, on peut admirer le côté abrupt du  Pinet.En haut du Granier un inquiétant personnage nous observe. Du hameau de la Plagne, avec ses fours à pain, on peut admirer le côté abrupt du  Pinet.En haut du Granier un inquiétant personnage nous observe. Du hameau de la Plagne, avec ses fours à pain, on peut admirer le côté abrupt du  Pinet.

En haut du Granier un inquiétant personnage nous observe. Du hameau de la Plagne, avec ses fours à pain, on peut admirer le côté abrupt du Pinet.

La Plagne et le Granier.

La Plagne et le Granier.

Publié dans Randos estivales

Commenter cet article