Le Passeur de Pralognan, les Cinq Lacs.

Publié le par Roger

Aux Cinq Lacs : le Lac Noir.
Aux Cinq Lacs : le Lac Noir.

Le Cormet de Roselend (1968 m.), ce col situé entre Beaufort et Bourg Saint Maurice, constitue le point de départ de la randonnée qui consiste en un circuit long et varié. Tout d'abord on va rejoindre le Passeur de Pralognan à 2587 mètres. Pour cela une piste vers l'est puis le sud conduit à une prise d'eau au départ de la Combe de la Neuva. Un sentier à gauche va serpenter dans les alpages sous la Pointe de Pralognan et vers la Pointe Noire pour aboutir à un vaste pierrier d'où on aperçoit le col. Au bout d'un moment nous hésitons entre deux directions car la trace est devenue moins distincte. Nous optons pour la gauche mais le sentier disparaît très vite pour laisser place à une montée raide et instable. Ce n'était pas la bonne option pour un itinéraire qui pouvait s'avérer dangereux, mais nous étions deux à être déjà trop engagés pour faire demi-tour sans risque. C'est péniblement que nous progressons en testant à chaque pas la solidité des appuis et des prises. La crête nous semblait proche mais c'était un leurre et nous avons consacré beaucoup d'efforts pour y parvenir. Pendant ce temps les autres participants avaient retrouvé le bon sentier et rejoignaient le col sans autre difficulté que la raideur de la pente.

De nouveau regroupés, une descente s'amorce vers le sud ouest jusqu'au torrent du Charbonnet, 400 mètres plus bas. Plein sud le sentier grimpe alors à 2400 mètres où s'étale le beau lac Esola, le premier des cinq, bordé d'un parterre de linaigrettes et dans lequel se mirent les sommets environnants. Plus loin, plus haut, à 2471 mètres, ce sont les lacs Riondet, Cornu et Verdet. Enfin, à 2530 mètres on contourne le lac Noir, le plus grand des cinq lacs de la Forclaz pour nous engager vers la crête qui le domine (2675 m.). Quelques cairns dans un paysage très minéral nous font passer au Fortin, cette petite construction ronde qui servait de sémaphore. Le périple continue, passe sous la pointe de la Combe Neuve, à 2811 mètres, avant d'arriver, un peu plus bas, au col de la Nova. C'est là que nous déjeunons en admirant le paysage dont l'aiguille effilée de la Nova, le col du Grand fond avec, en second plan la Pierra Menta, la pointe de Presset puis la brèche de Parozan.

La rando continue vers le nord, en descente cette fois. C'est un vaste et raide pierrier qui nous attend avec une vague trace jalonnée par des cairns. La progression est longue et laborieuse jusqu'au petit lac en contrebas du col du Grand Fond. C'est enfin la combe de la Neuva et un sentier qui s'étire le long du ruisseau qui en porte le nom. De retour à la prise d'eau on retrouve la piste. En face de nous, vers la Haute Savoie, le ciel s'est couvert d'inquiétants nuages noirs et le tonnerre commence à gronder. Les premières gouttes tombent dès que la voiture a démarré : c'est ce que l'on peut identifier comme un timing parfait.

En début de matinée, dans la Combe d'Arpire. Une gouille dans la prairie. La pointe de Presset.En début de matinée, dans la Combe d'Arpire. Une gouille dans la prairie. La pointe de Presset.En début de matinée, dans la Combe d'Arpire. Une gouille dans la prairie. La pointe de Presset.

En début de matinée, dans la Combe d'Arpire. Une gouille dans la prairie. La pointe de Presset.

Sous le Passeur de Pralognan, une montée à haut risque jusquà une crête escarpée.Sous le Passeur de Pralognan, une montée à haut risque jusquà une crête escarpée.Sous le Passeur de Pralognan, une montée à haut risque jusquà une crête escarpée.

Sous le Passeur de Pralognan, une montée à haut risque jusquà une crête escarpée.

Depuis le col, une vue sur le nord ouest du Beaufortain. On amorce la descente sous la Pointe Noire.Depuis le col, une vue sur le nord ouest du Beaufortain. On amorce la descente sous la Pointe Noire.Depuis le col, une vue sur le nord ouest du Beaufortain. On amorce la descente sous la Pointe Noire.

Depuis le col, une vue sur le nord ouest du Beaufortain. On amorce la descente sous la Pointe Noire.

Des aiguilles acérées. Rencontres dans les alpages.Des aiguilles acérées. Rencontres dans les alpages.Des aiguilles acérées. Rencontres dans les alpages.

Des aiguilles acérées. Rencontres dans les alpages.

Encore un effort et, de l'autre côté, le lac Esola.Encore un effort et, de l'autre côté, le lac Esola.Encore un effort et, de l'autre côté, le lac Esola.

Encore un effort et, de l'autre côté, le lac Esola.

Les lacs Riondet et Cornu. Les trois lacs, avec en premier plan le lac Verdet.Les lacs Riondet et Cornu. Les trois lacs, avec en premier plan le lac Verdet.Les lacs Riondet et Cornu. Les trois lacs, avec en premier plan le lac Verdet.

Les lacs Riondet et Cornu. Les trois lacs, avec en premier plan le lac Verdet.

Le lac Noir. Au fond, la crête à atteindre.Le lac Noir. Au fond, la crête à atteindre.Le lac Noir. Au fond, la crête à atteindre.

Le lac Noir. Au fond, la crête à atteindre.

Depuis le cairn de la crête, trois vues (Mt Blanc, brêche de Parozan, aiguille de la Nova).Depuis le cairn de la crête, trois vues (Mt Blanc, brêche de Parozan, aiguille de la Nova).Depuis le cairn de la crête, trois vues (Mt Blanc, brêche de Parozan, aiguille de la Nova).

Depuis le cairn de la crête, trois vues (Mt Blanc, brêche de Parozan, aiguille de la Nova).

Le Fortin. En admiration devant la pointe de Presset et la brêche de Parozan. On aborde le pierrier de descente face à la pointe de la Nova.Le Fortin. En admiration devant la pointe de Presset et la brêche de Parozan. On aborde le pierrier de descente face à la pointe de la Nova.Le Fortin. En admiration devant la pointe de Presset et la brêche de Parozan. On aborde le pierrier de descente face à la pointe de la Nova.

Le Fortin. En admiration devant la pointe de Presset et la brêche de Parozan. On aborde le pierrier de descente face à la pointe de la Nova.

La pente est très raide et nécessite beaucoup d'attention. En bas, le petit lac de la combe.La pente est très raide et nécessite beaucoup d'attention. En bas, le petit lac de la combe.La pente est très raide et nécessite beaucoup d'attention. En bas, le petit lac de la combe.

La pente est très raide et nécessite beaucoup d'attention. En bas, le petit lac de la combe.

La Combe de la Neuva vers le Mt Blanc. Une gouille bordée de linaigrettes et le torrent de la NeuvaLa Combe de la Neuva vers le Mt Blanc. Une gouille bordée de linaigrettes et le torrent de la NeuvaLa Combe de la Neuva vers le Mt Blanc. Une gouille bordée de linaigrettes et le torrent de la Neuva

La Combe de la Neuva vers le Mt Blanc. Une gouille bordée de linaigrettes et le torrent de la Neuva

Vers le Cormet de Roselend le ciel s'obscurcit. L'orage arrive.

Vers le Cormet de Roselend le ciel s'obscurcit. L'orage arrive.

Publié dans Randos estivales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article