La Pierre aux Pieds (2750 m.) - Adapar

Publié le par Roger

La Pierre aux Pieds.
La Pierre aux Pieds.

Quelle drôle d'idée que de grimper à 2750 mètres d'altitude sur le plateau de Pisselerand, au milieu de nulle part, pour graver sur une grosse pierre de schiste des empreintes de pieds et y creuser des cupules. Quelle drôle d'idée aussi d'affréter à Albertville un car de retraités pour se rendre au fin fond de la Maurienne et franchir 1000 mètres de dénivelé...juste pour voir ce gros caillou. Cela semble tout à fait surréaliste. Et pourtant !

En fait on ne sait pas grand chose sur la signification de ce site qui daterait de l'âge de Fer (de 700 à 200 ans avant J.C.). Chacun y va donc de sa propre interprétation : lieu de rassemblement de sorcières, empreinte du pied de la Vierge, autel pour des sacrifices ou des cérémonies initiatiques, présence de fées...et bien d'autres encore.

Pour s'y rendre on emprunte la D 902, entre Lanslevillard et Bessans puis, juste après le col de la Madeleine, une petite route à gauche jusqu'au hameau du Collet, à 1758 mètres d'altitude. Le sentier (le GR 5 de pays du tour de la Haute Maurienne) démarre devant la chapelle Marie Madeleine, cette ancienne pécheresse devenue, entre autres, patronne des prostituées. Le chemin, plutôt escarpé, est souvent étayé par des rondins ou des pierres. Il longe des rochers avant de traverser un hameau en ruines. Dès lors la pente devient moins raide puis s'oriente vers l'ouest, en une traversée qui va aboutir à la chapelle Saint Antoine en hommage à ce célèbre guérisseur, vénéré aussi en Maurienne par les muletiers. Tout près s'élève l'élégant refuge de Vallonbrun (2272 mètres). Jusque là, dans les pentes tout autour de nous gambadent des quantités de marmottes dont certaines ne sont pas très farouches. Le sentier continue en balcon et passe par les chalets de la Fesse du Milieu que l'on aperçoit un peu plus haut, couverts de magnifiques toits de lauzes. Il traverse des ruisseaux sous le roc de Burel qu'il contourne. On quitte enfin le GR 5 par la droite. Depuis la prairie le sentier va s'élever d'environ 200 mètres pour franchir des amas rocheux. D'abord cette pente inspire de la crainte pour des organismes fatigués mais de nombreux lacets permettent d'en venir à bout sans difficulté pour enfin rejoindre le plateau de Pisselerand où se trouve la pierre gravée. Une sorte d'estrade a été installée pour éviter que les randonneurs l'escaladent et, à force, usent les empreintes. Vers la vallée et au dessus, on peut voir la combe en direction du lac du Mont Cenis et quelques glaciers dont celui de l'Arcelle Neuve, du Charbonnier, ou du Grand Fond.

Pour le retour on reprend le même itinéraire jusqu'à la Fesse du Milieu. Une vague trace sous les chalets rejoint en contrebas ceux de la Fesse d'en Bas et une piste que l'on va quitter un peu plus loin pour un sentier assez pentu mais confortable en direction des Grattais. On traverse deux fois la piste que l'on suit enfin pour arriver au Pré Clos où nous attend le car.

Le hameau du Collet.

Le hameau du Collet.

Au départ depuis la chapelle Marie Madeleine. Sur le sentier on finit par arriver à un hameau en ruines.Au départ depuis la chapelle Marie Madeleine. Sur le sentier on finit par arriver à un hameau en ruines.Au départ depuis la chapelle Marie Madeleine. Sur le sentier on finit par arriver à un hameau en ruines.

Au départ depuis la chapelle Marie Madeleine. Sur le sentier on finit par arriver à un hameau en ruines.

Vers le refuge de Vallonbrun, une vieille bâtisse et la chapelle St Antoine. Le marquage tricolore matérialise une limite du parc national de la Vanoise.Vers le refuge de Vallonbrun, une vieille bâtisse et la chapelle St Antoine. Le marquage tricolore matérialise une limite du parc national de la Vanoise.Vers le refuge de Vallonbrun, une vieille bâtisse et la chapelle St Antoine. Le marquage tricolore matérialise une limite du parc national de la Vanoise.

Vers le refuge de Vallonbrun, une vieille bâtisse et la chapelle St Antoine. Le marquage tricolore matérialise une limite du parc national de la Vanoise.

Le refuge de Vallonbrun et une grasse marmotte qui observe les promeneurs.Le refuge de Vallonbrun et une grasse marmotte qui observe les promeneurs.Le refuge de Vallonbrun et une grasse marmotte qui observe les promeneurs.

Le refuge de Vallonbrun et une grasse marmotte qui observe les promeneurs.

La Fesse du Milieu avec ses chalets aux toits de lauzes.La Fesse du Milieu avec ses chalets aux toits de lauzes.La Fesse du Milieu avec ses chalets aux toits de lauzes.
La Fesse du Milieu avec ses chalets aux toits de lauzes.La Fesse du Milieu avec ses chalets aux toits de lauzes.La Fesse du Milieu avec ses chalets aux toits de lauzes.

La Fesse du Milieu avec ses chalets aux toits de lauzes.

Un parcours en balcon avant de s'attaquer à la rude montée finale.Un parcours en balcon avant de s'attaquer à la rude montée finale.Un parcours en balcon avant de s'attaquer à la rude montée finale.

Un parcours en balcon avant de s'attaquer à la rude montée finale.

Le groupe arrive au plateau de Pisselerand dominé par le Grand Roc Noir. La Pierre aux Pieds est protégée par une estrade pour limiter le vandalisme.Le groupe arrive au plateau de Pisselerand dominé par le Grand Roc Noir. La Pierre aux Pieds est protégée par une estrade pour limiter le vandalisme.Le groupe arrive au plateau de Pisselerand dominé par le Grand Roc Noir. La Pierre aux Pieds est protégée par une estrade pour limiter le vandalisme.

Le groupe arrive au plateau de Pisselerand dominé par le Grand Roc Noir. La Pierre aux Pieds est protégée par une estrade pour limiter le vandalisme.

La Pierre aux Pieds et quelques détails des sculptures, face aux Pointes de Charbonnel et de Ronce.La Pierre aux Pieds et quelques détails des sculptures, face aux Pointes de Charbonnel et de Ronce.La Pierre aux Pieds et quelques détails des sculptures, face aux Pointes de Charbonnel et de Ronce.

La Pierre aux Pieds et quelques détails des sculptures, face aux Pointes de Charbonnel et de Ronce.

La Pointe de Charbonnel. En haut de la combe vers le col du Mont Cenis, le paysage d'abord brumeux finit par se couvrir.La Pointe de Charbonnel. En haut de la combe vers le col du Mont Cenis, le paysage d'abord brumeux finit par se couvrir.La Pointe de Charbonnel. En haut de la combe vers le col du Mont Cenis, le paysage d'abord brumeux finit par se couvrir.

La Pointe de Charbonnel. En haut de la combe vers le col du Mont Cenis, le paysage d'abord brumeux finit par se couvrir.

Publié dans Randos estivales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article