La Roche du Guet (1209 m.) - Adapar

Publié le par Roger

La croix du Roc de Tormery.
La croix du Roc de Tormery.

Au dessus de Montmélian, dans la Combe de Savoie, s'élève le massif de la Savoyarde. Ce nom lui vient de la forme d'un rocher qui ressemble à la tête d'une femme avec une coiffe de la région. La crête rocheuse comporte plusieurs sommets qui offrent autant de points de vue sur la Combe de Savoie ou le massif des Bauges. Les principaux, d'est en ouest, sont la roche de Manettaz, celle du Guet, le Tapin et le roc de Tormery.

Le car nous dépose un peu au dessus de Montmélian, au niveau du hameau des Calloudes, vers 350 mètres, au bord de vignes qui occupent le bas du massif. Le chemin de la Générale, vers la gauche, rejoint une piste qui, un peu plus loin, devient le sentier des Buis. La pente vers le sommet est très forte, mais, du fait de nombreux lacets, on peut progresser sans difficulté dans une sorte de couloir bordé de buis et de chênes. On constate ici et là les dégâts provoqués par les chenilles de la pyrale du buis, ce papillon envahissant venu d'Asie. Elles dévorent les feuilles et assèchent les tiges. Plus haut, vers 1000 mètres, le sentier redescend un moment (une cinquantaine de mètres) au bord d'une masse rocheuse puis remonte pour déboucher au Gros Mollard, un embranchement à 1060 mètres. Après avoir longé une prairie on suit plus ou moins la crête en veillant à garder son équilibre sur des lapiaz. On parvient enfin à la Roche du Guet ainsi nommée car, en cas de conflits, ce promontoire constituait un poste d'observation remarquable sur la Combe de Savoie et le Grésivaudan, soit autant d'accès possibles pour des invasions. Deux tables d'orientation permettent d'identifier les sites environnants. L'une, orientée vers le massif des Bauges, couvre un large panorama avec, entre autres, le Nivolet, le Margeriaz, la pointe de la Galoppaz, le Mont Colombier, le Trélod, la dent d'Arclusaz et jusqu'au Mont Blanc. L'autre concerne la Combe de Savoie, d'Albertville à Chambéry, la chaîne de Belledonne, la Chartreuse avec le Granier. On peut même apercevoir au loin le Mont Aiguille.

Notre périple devait s'arrêter ici mais cela nous semblait insuffisant pour une journée de randonnée. Nous continuons donc vers l'ouest et le Tapin (1202 m.). Eh oui ! c'est le nom de ce rocher escarpé avec des passages assez difficiles que des câbles aident à franchir, surtout quand il faut en redescendre. Un dernier passage agréable en sous bois puis le long d'une clairière et c'est le roc de Tormery (1135 m.), surmonté d'une croix métallique érigée en 2013. C'est ainsi, face au Granier, mais aussi au Nivolet, en dominant Chambéry et une partie du lac du Bourget, qu nous profitons d'un en cas bien mérité. Non loin de là, sous le roc, un passage attire l'attention. Une sorte de longue échelle formée de barreaux métalliques scellés dans du béton conduit en contrebas à un épais mur de soutènement. En 1913, un énorme rocher en surplomb de 8000 m3 menaçait le village et les vignobles de Tormery. Une partie a pu être dynamitée tandis que l'autre fut étayée par ce mur impressionnant.

La descente se poursuit vers l'est le long d'un chemin confortable qui traverse des forêts et des prairies, en direction du hameau du Mont. De là une piste qui domine le lac par le sud ouest nous amène au village de la Thuile où nous attend le car.

Au delà des vignes se dévoile Montmélian.Au delà des vignes se dévoile Montmélian.Au delà des vignes se dévoile Montmélian.

Au delà des vignes se dévoile Montmélian.

Après le sentier des Buis, on trouve la crête et ses lapiaz.Après le sentier des Buis, on trouve la crête et ses lapiaz.Après le sentier des Buis, on trouve la crête et ses lapiaz.

Après le sentier des Buis, on trouve la crête et ses lapiaz.

Au sommet, face au Granier. Le pic de la Sauge. Une des deux tables d'orientation.Au sommet, face au Granier. Le pic de la Sauge. Une des deux tables d'orientation.Au sommet, face au Granier. Le pic de la Sauge. Une des deux tables d'orientation.

Au sommet, face au Granier. Le pic de la Sauge. Une des deux tables d'orientation.

De nouveau dans la forêt, une des marques du sentier de la Savoyarde. En haut du Tapin.De nouveau dans la forêt, une des marques du sentier de la Savoyarde. En haut du Tapin.De nouveau dans la forêt, une des marques du sentier de la Savoyarde. En haut du Tapin.

De nouveau dans la forêt, une des marques du sentier de la Savoyarde. En haut du Tapin.

Une descente délicate et, plus loin, une prairie avec des crocus. On arrive au roc de Tormery.Une descente délicate et, plus loin, une prairie avec des crocus. On arrive au roc de Tormery.Une descente délicate et, plus loin, une prairie avec des crocus. On arrive au roc de Tormery.

Une descente délicate et, plus loin, une prairie avec des crocus. On arrive au roc de Tormery.

Un panorama sous le Granier, du Grésivaudan à Chambéry.

Un panorama sous le Granier, du Grésivaudan à Chambéry.

Dans la Combe de Savoie. L'échelle et un mur de soutènement pour éviter une chute du rocher sur Tormery.Dans la Combe de Savoie. L'échelle et un mur de soutènement pour éviter une chute du rocher sur Tormery.Dans la Combe de Savoie. L'échelle et un mur de soutènement pour éviter une chute du rocher sur Tormery.

Dans la Combe de Savoie. L'échelle et un mur de soutènement pour éviter une chute du rocher sur Tormery.

Du Nivolet au Mont Blanc, en passant par le pic de la Sauge.

Du Nivolet au Mont Blanc, en passant par le pic de la Sauge.

Dans la prairie vers la Thuile. Le lac et le village sous le pic de la Sauge. Jeux de lumière dans la roselière.Dans la prairie vers la Thuile. Le lac et le village sous le pic de la Sauge. Jeux de lumière dans la roselière.Dans la prairie vers la Thuile. Le lac et le village sous le pic de la Sauge. Jeux de lumière dans la roselière.

Dans la prairie vers la Thuile. Le lac et le village sous le pic de la Sauge. Jeux de lumière dans la roselière.

Un aspect de la Savoyarde.

Un aspect de la Savoyarde.

Publié dans Randos estivales

Commenter cet article