Via Ferrata des Bourtes.

Publié le par Roger

La falaise des Bourtes.
La falaise des Bourtes.

C'est une via ferrata toute nouvelle, ouverte en 2015 à La Plagne, et que nous n'avions pas encore eu l'occasion de pratiquer. Elle se situe au dessus de Belle Plagne et grimpe dans les rochers pour rejoindre la crête des Bourtes. L'accès se fait par un sentier dont le départ n'est pas indiqué dans la station. Il nous faut donc demander notre chemin. Ainsi on traverse les bâtiments vers le sud, on longe les courts de tennis et on finit par rencontrer des pancartes de loin en loin et des marques sur les rochers qu'il suffit de suivre. A notre gauche se dresse le sommet. Le sentier passe par une sorte de replat où a été aménagé un petit espace d'entrainement pour les néophytes, le practice, avec une roche à grimper, un pont népalais et une petite tyrolienne. C'est l'occasion de se défouler un peu avant de continuer sur un chemin rocailleux qui nous amène au pied de la falaise. Une montée verticale nous attend. Elle est équipée de très nombreux barreaux et d'un câble aéroligne qui évite d'avoir à décrocher les longes à chaque passage des queues de cochon. Nous ne disposons pas du matériel adapté mais nos équipements restent, bien entendu, utilisables. De temps en temps des espaces de repos et de dépassement sont aménagés. C'est une très bonne idée, fort utile en cas d'affluence estivale. Après quelques longueurs on découvre en dessous de nous une retenue collinaire en forme de coeur au pied du roc du Diable. Encore plus haut et c'est un autre plan d'eau qui se dévoile, le lac des Blanchets, avec tout au fond le glacier de Peclet Polset. En observant bien les crêtes au loin, on distingue les hauteurs de Courchevel avec la Saulire et la Dent de Burgins (ou la Croix des Verdons pour ne vexer personne). On parvient à un pont népalais qui, en traversant une combe étroite, permet d'accéder au versant des Bourtes. Les cables sont peu tendus et l'équipement bouge beaucoup. De plus il faut décrocher et raccrocher plusieurs fois les longes pour aller de l'autre côté, ce qui se révèle plutôt malaisé. Plus tard c'est une poutre qui nous attend tout en offrant une belle vue sur le massif du Mont Blanc. Enfin on finit par rejoindre la passerelle finale que l'on traverse pour redescendre, en un léger dévers, au niveau du chemin de retour ou de la tyrolienne si on veut l'utiliser.

La descente est raide le long d'un sentier caillouteux qui sinue dans la combe. A certains endroits, à défaut de bâtons, il faut se servir des mains pour sécuriser la progression. En dessous c'est une prairie qui va serpenter dans la végétation sous la retenue du lac des Blanchets. On finit par retrouver l'itinéraire de montée qui va nous ramener à la station.

En définitive il s'agit d'une via ferrata qui ne présente pas vraiment de difficultés mais qui évolue dans un cadre magnifique, surtout en cette belle journée ensoleillée de début d'automne.

On monte vers les Bourtes. Le Practice, un espace ludique pour s'entrainer.On monte vers les Bourtes. Le Practice, un espace ludique pour s'entrainer.On monte vers les Bourtes. Le Practice, un espace ludique pour s'entrainer.

On monte vers les Bourtes. Le Practice, un espace ludique pour s'entrainer.

Les premières longueurs. Détail du système aéroligne qui évite de se décrocher au passage des queues de cochon.Les premières longueurs. Détail du système aéroligne qui évite de se décrocher au passage des queues de cochon.Les premières longueurs. Détail du système aéroligne qui évite de se décrocher au passage des queues de cochon.

Les premières longueurs. Détail du système aéroligne qui évite de se décrocher au passage des queues de cochon.

Dans la montée on découvre la retenue collinaire en forme de coeur.Dans la montée on découvre la retenue collinaire en forme de coeur.Dans la montée on découvre la retenue collinaire en forme de coeur.

Dans la montée on découvre la retenue collinaire en forme de coeur.

Un panorama avec le lac des Blanchets. Au fond à gauche, le glacier de Peclet Polset.

Un panorama avec le lac des Blanchets. Au fond à gauche, le glacier de Peclet Polset.

On traverse le pont népalais instable vers les Bourtes et on poursuit l'ascension.On traverse le pont népalais instable vers les Bourtes et on poursuit l'ascension.On traverse le pont népalais instable vers les Bourtes et on poursuit l'ascension.

On traverse le pont népalais instable vers les Bourtes et on poursuit l'ascension.

On continue à grimper sur fond de lac des Blanchets.On continue à grimper sur fond de lac des Blanchets.On continue à grimper sur fond de lac des Blanchets.

On continue à grimper sur fond de lac des Blanchets.

La traversée de la poutre face au Mont Blanc.La traversée de la poutre face au Mont Blanc.La traversée de la poutre face au Mont Blanc.

La traversée de la poutre face au Mont Blanc.

Les dernières longueurs.Les dernières longueurs.Les dernières longueurs.

Les dernières longueurs.

La passerelle finale.La passerelle finale.La passerelle finale.
La passerelle finale.La passerelle finale.La passerelle finale.

La passerelle finale.

Un couloir escarpé pour la descente. Un bonnet égaré cherche son propriétaire.Un couloir escarpé pour la descente. Un bonnet égaré cherche son propriétaire.Un couloir escarpé pour la descente. Un bonnet égaré cherche son propriétaire.

Un couloir escarpé pour la descente. Un bonnet égaré cherche son propriétaire.

De retour à la station sous le Mont Saint Jacques. Une belle rencontre. Un clocher tout en couleurs.De retour à la station sous le Mont Saint Jacques. Une belle rencontre. Un clocher tout en couleurs.De retour à la station sous le Mont Saint Jacques. Une belle rencontre. Un clocher tout en couleurs.

De retour à la station sous le Mont Saint Jacques. Une belle rencontre. Un clocher tout en couleurs.

Publié dans via ferrata

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article