La Grande Lanche et la Dent du Corbeau.

Publié le par Roger

Au sommet de la Dent du Corbeau.

Voyage oblige, près d'un mois s'est écoulé depuis ma précédente sortie en montagne. Je commençais à avoir des fourmis dans les jambes ; cela me démangeait d'arpenter de nouveau les sentiers. Je profite donc d'un des derniers jours de beau temps pour une remise en route.

Proches d'Albertville, ces deux sommets se situent dans le massif du Grand Arc, à 2111 et 2286 mètres d'altitude. Depuis Notre Dame des Millières, après 17 kilomètres de virages, on parvient au chalet d'alpage de l'Ebaudiaz. C'est là, à 1620 mètres, que débute la randonnée. Vers le nord est, une piste dessert le chalet du Séchon récemment rénové par la commune de Monthion. Un sentier la prolonge et traverse bois d'épicéas et clairières. Plus loin une intersection ne comporte pas d'indications. Je choisis la trace qui part à droite et s'élève à travers des buissons de rhododendrons et de myrtilliers. Elle parvient à une zone rocheuse qu'il faut franchir parfois en utilisant les mains. Sur l'autre versant de la Combe de Savoie quelques sommets émergent d'une mer de nuages du plus bel effet. On reconnait ainsi le Pécloz, Chaurionde, la Sambuy, la Belle Etoile, et jusqu'au Charvin à la porte des Aravis. En haut d'une arête escarpée je pense arriver à la Grande Lanche, mais il n'en est rien. Il s'agit en fait des Crêtes, à 2110 mètres d'altitude. Il faut alors descendre vers la gauche pour remonter et atteindre le premier sommet en une dizaine de minutes. La vue s'ouvre sur le Mont Blanc et, vers la droite, sur les sommets et glaciers de Tarentaise. De retour aux crêtes le périple se poursuit vers le sud avec des montées et descentes sur la crête. La face nord de la Dent du Corbeau apparaît, impressionnante. C'est à se demander comment on peut parvenir au sommet. Une vague sente escarpée, jalonnée par quelques cairns, se faufile entre des rochers qu'il faut escalader ou longer au bord d'une pente abrupte. La récompense n'est pas loin cependant (photo ci-dessus).

Pour le retour un sentier plus confortable descend le long du flanc sud jusqu'au col de Charvan à 2162 mètres. De là on peut se diriger vers l'ouest et une zone marécageuse au pied du Grand Arc. Vers 2080 mètres une trace à droite conduit à un petit lac qui brille au soleil. Le chemin continue le long de la pente entre la Dent du Corbeau et la Grande Lanche. Il traverse une courte forêt et débouche sur une piste au dessus du chalet de l'Ebaudiaz. Il aura fallu un peu plus de 4 heures depuis le départ pour achever la boucle.

Dans le même secteur, mais au départ de Monstapey, le Char de la Turche en raquettes et le Grand Arc.

Depuis la route, un paysage d'automne. Le chalet de l'Ebaudiaz et celui de Séchon.Depuis la route, un paysage d'automne. Le chalet de l'Ebaudiaz et celui de Séchon.Depuis la route, un paysage d'automne. Le chalet de l'Ebaudiaz et celui de Séchon.

Depuis la route, un paysage d'automne. Le chalet de l'Ebaudiaz et celui de Séchon.

La Grande Lanche et la Dent du Corbeau.La Grande Lanche et la Dent du Corbeau.La Grande Lanche et la Dent du Corbeau.
Dans la montée, un drôle de personnage. Les sommets émergent des nuages.

Dans la montée, un drôle de personnage. Les sommets émergent des nuages.

L'arête vers les Crêtes. Des passages dans les rochers.L'arête vers les Crêtes. Des passages dans les rochers.L'arête vers les Crêtes. Des passages dans les rochers.

L'arête vers les Crêtes. Des passages dans les rochers.

Aux Crêtes on voit enfin la Grande Lanche. Depuis le sommet, le Mont Blanc.Aux Crêtes on voit enfin la Grande Lanche. Depuis le sommet, le Mont Blanc.Aux Crêtes on voit enfin la Grande Lanche. Depuis le sommet, le Mont Blanc.

Aux Crêtes on voit enfin la Grande Lanche. Depuis le sommet, le Mont Blanc.

Depuis la ligne de crêtes, la Dent du Corbeau est impressionnante. En contrebas, le lac Rond.Depuis la ligne de crêtes, la Dent du Corbeau est impressionnante. En contrebas, le lac Rond.Depuis la ligne de crêtes, la Dent du Corbeau est impressionnante. En contrebas, le lac Rond.

Depuis la ligne de crêtes, la Dent du Corbeau est impressionnante. En contrebas, le lac Rond.

Depuis le sommet, le chemin parcouru sur la crête, le Grand Arc et une vue sur la Combe de Savoie.Depuis le sommet, le chemin parcouru sur la crête, le Grand Arc et une vue sur la Combe de Savoie.Depuis le sommet, le chemin parcouru sur la crête, le Grand Arc et une vue sur la Combe de Savoie.

Depuis le sommet, le chemin parcouru sur la crête, le Grand Arc et une vue sur la Combe de Savoie.

Un panorama, du Mont Blanc à la Haute Tarentaise.

Un panorama, du Mont Blanc à la Haute Tarentaise.

Au loin, la Pointe Percée, la Dent de Cons et la Tournette. Le versant sud de la Dent du Corbeau.Au loin, la Pointe Percée, la Dent de Cons et la Tournette. Le versant sud de la Dent du Corbeau.Au loin, la Pointe Percée, la Dent de Cons et la Tournette. Le versant sud de la Dent du Corbeau.

Au loin, la Pointe Percée, la Dent de Cons et la Tournette. Le versant sud de la Dent du Corbeau.

Le petit lac en bas de la Dent. Près de l'Ebaudiaz, une scène insolite.Le petit lac en bas de la Dent. Près de l'Ebaudiaz, une scène insolite.Le petit lac en bas de la Dent. Près de l'Ebaudiaz, une scène insolite.

Le petit lac en bas de la Dent. Près de l'Ebaudiaz, une scène insolite.

De retour vers la vallée un coucher de soleil derrière le Granier et les méandres de l'Isère.

De retour vers la vallée un coucher de soleil derrière le Granier et les méandres de l'Isère.

Publié dans Randos estivales

Commenter cet article