Les Maîtres du Mont Déserté.

Publié le par Roger

Le 12 mars 1931, à 9 heures du matin, depuis 1300 mètres d'altitude, un glissement de terrain s'est produit entre le Chatelard et la Motte en Bauges. Le sol, saturé en eau à cause du dégel et des abondantes pluies de mars, s'est décroché du vallon qui se situe entre le Mont Chabert et le Mont Julioz. Ce sont 6 millions de m3 de boue et de matériaux divers qui ont dévalé la pente et dévasté les prairies et le village des Granges dont tous les habitants ont réussi à s'enfuir.

Depuis, d'importants travaux de drainage, de reboisement, de canalisation des eaux, de digues, d'aménagement de plages de dépôt, ont été réalisés pour sécuriser le site en neutralisant autant que possible les risques d'un nouvel effondrement.

En juin 2014, deux circuits ont été inaugurés. Le premier, aux Garins, propose sous la forme d'une légende, une approche pédagogique et ludique de l'événement dont on perçoit mieux les causes et les réponses qui ont été apportées. Tout au long d'un sentier en boucle il s'agit de retrouver des totems en bois sculpté dont le sommet représente la tête d'un des personnages de la fiction. L'ensemble aide à comprendre les différents aspects de la catastrophe et ce qui a été entrepris pour qu'elle ne se renouvelle pas. On rencontre ainsi :

- Le Grand Maître des Temps anciens (photo ci-dessus) qui maîtrise l'ensemble de la problématique.

- Le Maître des Eaux qui analyse le rôle de l'eau et propose des solutions.

- Le Maître des Sous-Sols qui explique la façon dont les différentes couches, perméables puis étanches ont entraîné le glissement de terrain.

- Le Maître de la Forêt Plantée pour qui l'absence d'arbres dans la combe a facilité la progression des boues.

- Le Maître de la Pente qui doit être aménagée pour contenir les sols tout en canalisant l'écoulement de l'eau.

Chacun explique son rôle et pose une question dont la bonne réponse est à choisir parmi d'autres à quelques mètres de là.

Pour accéder au hameau des Garins, il faut suivre une petite route étroite qui monte à droite, à l'entrée du Chatelard. De là le chemin est fléché vers l'est puis vers le nord, en contrebas du mont Julioz. Au plus haut il redescend sous la forme d'un sentier puis remonte jusqu'à l'arbre bleu, seul rescapé le jour de l'effondrement.

De retour au Chatelard, derrière le gymnase et le terrain de tennis, un second parcours, nettement moins long, arpente une partie de la zone sinistrée et permet de se rendre compte des aménagements réalisés.

Cette visite est facilement réalisable en famille dans le cadre d'une demi journée.

 

 

Depuis les Garins, le Mont Colombier et la Dent de Rossanaz. De l'autre côté, le Mont Julioz.Depuis les Garins, le Mont Colombier et la Dent de Rossanaz. De l'autre côté, le Mont Julioz.Depuis les Garins, le Mont Colombier et la Dent de Rossanaz. De l'autre côté, le Mont Julioz.

Depuis les Garins, le Mont Colombier et la Dent de Rossanaz. De l'autre côté, le Mont Julioz.

Le Maître des Eaux, ce qu'il nous apprend et des propositions de réponses à sa question.Le Maître des Eaux, ce qu'il nous apprend et des propositions de réponses à sa question.Le Maître des Eaux, ce qu'il nous apprend et des propositions de réponses à sa question.

Le Maître des Eaux, ce qu'il nous apprend et des propositions de réponses à sa question.

Le fléchage du parcours. Le Maître des Sous-Sols. Les réponses aux questions sont masquées par un logo.Le fléchage du parcours. Le Maître des Sous-Sols. Les réponses aux questions sont masquées par un logo.Le fléchage du parcours. Le Maître des Sous-Sols. Les réponses aux questions sont masquées par un logo.

Le fléchage du parcours. Le Maître des Sous-Sols. Les réponses aux questions sont masquées par un logo.

Le Maître de la Forêt Plantée. Un pluviomètre installé par les habitants. Depuis une trouée, la Motte en Bauges.Le Maître de la Forêt Plantée. Un pluviomètre installé par les habitants. Depuis une trouée, la Motte en Bauges.Le Maître de la Forêt Plantée. Un pluviomètre installé par les habitants. Depuis une trouée, la Motte en Bauges.

Le Maître de la Forêt Plantée. Un pluviomètre installé par les habitants. Depuis une trouée, la Motte en Bauges.

Le Maître de la Pente. L'arbre bleu et son histoire.Le Maître de la Pente. L'arbre bleu et son histoire.Le Maître de la Pente. L'arbre bleu et son histoire.

Le Maître de la Pente. L'arbre bleu et son histoire.

Sur le parcours des Granges les aménagements réalisés, mais, selon le Maître des Temps Anciens, c'est toujoursla montagne qui aura le dernier mot.Sur le parcours des Granges les aménagements réalisés, mais, selon le Maître des Temps Anciens, c'est toujoursla montagne qui aura le dernier mot.Sur le parcours des Granges les aménagements réalisés, mais, selon le Maître des Temps Anciens, c'est toujoursla montagne qui aura le dernier mot.
Sur le parcours des Granges les aménagements réalisés, mais, selon le Maître des Temps Anciens, c'est toujoursla montagne qui aura le dernier mot.Sur le parcours des Granges les aménagements réalisés, mais, selon le Maître des Temps Anciens, c'est toujoursla montagne qui aura le dernier mot.Sur le parcours des Granges les aménagements réalisés, mais, selon le Maître des Temps Anciens, c'est toujoursla montagne qui aura le dernier mot.

Sur le parcours des Granges les aménagements réalisés, mais, selon le Maître des Temps Anciens, c'est toujoursla montagne qui aura le dernier mot.

Publié dans Randos estivales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article