La dent d'Arclusaz (Adapar)

Publié le par Roger

La dent d'Arclusaz (Adapar)

Le soleil est au rendez-vous pour cette sortie à la dent d'Arclusaz (2040m), dans le massif des Bauges, avec un départ du col du Frêne (950m), au dessus de Saint Pierre d'Albigny. Le sentier s'élève doucement à travers bois dans la fraîcheur matinale. Pas de boue comme c'était le cas huit jours auparavant lors de la reconnaissance du parcours. Des champignons, des toiles d'araignée couvertes de rosée, beaucoup de fleurs ponctuent cette progression. Dès que l'on a traversé la piste, le dénivelé se fait plus important, toujours en forêt ou le long de prairies labourées par les sangliers. On commence à apercevoir la dent d'Arclusaz éblouie par le soleil matinal. Elle paraît très haute et lointaine au centre d'une arête découpée. Depuis le col du Potat (1351m), le chemin se poursuit en larges lacets que l'on avale sans presque se fatiguer pour déboucher sur des prairies couvertes de multiples variétés florales. La pente s'accentue et rejoint des éboulis de roches sédimentaires qui renferment de nombreuses traces de coquillages fossilisés. Derrière nous, le mont Colombier, le Margeriaz, la pointe de la Galoppaz.Tout en bas, la route sinueuse qui relie St Pierre d'Albigny et le col du Frêne ou, plus au nord, les villages d'Ecole et de Jarzy surmontés par le Trelod. Le mur est devant nous ; quelques pas d'escalade et un couloir dont un cable facilite l'ascension et c'est le col de Cochette (1965m) qui s'ouvre sur la combe de l'Arclusaz, avec le col du même nom, la vallée, les chalets d'alpage. Devant nous la pointe du Pecloz et le mont d'Armenaz. A gauche, l'Arcalod et le Trélod avec le synclinal qui le relie à la dent de Pleuven. Un petit raidillon avec des cables qui, en des temps très anciens devaient être en bon état, avant qu'apparaisse la croix sommitale étayée par de nombreux haubans dont certains font penser au cable d'une tyrolienne. D'en haut on domine largement la Combe de Savoie, de l'entrée de la Maurienne jusqu'à la Chartreuse, du massif du Grand Arc à celui de la Lauzière.

Après un pique-nique au soleil dans ce magnifique décor, on entame une descente vers la Combe par un sentier escarpé qui finit par se perdre dans la haute végétation de l'alpage. Nous longeons la piste qui nous amène à un petit chemin raide et caillouteux que l'on suit jusqu'aux Jarses où on trouve la piste qui va nous ramener vers Ecole, en passant par une maison forestière, au bout de laquelle nous attendent les cars.

Le monument du col du Frêne marque le départ de la randonnée dans un sous-bois avec ses toiles d'araignée et des amanites rougissantes, promesse d'une bonne fricassée. Apparaît alors dans le lointain la masse imposante de la dent d'Arclusaz.Le monument du col du Frêne marque le départ de la randonnée dans un sous-bois avec ses toiles d'araignée et des amanites rougissantes, promesse d'une bonne fricassée. Apparaît alors dans le lointain la masse imposante de la dent d'Arclusaz.Le monument du col du Frêne marque le départ de la randonnée dans un sous-bois avec ses toiles d'araignée et des amanites rougissantes, promesse d'une bonne fricassée. Apparaît alors dans le lointain la masse imposante de la dent d'Arclusaz.
Le monument du col du Frêne marque le départ de la randonnée dans un sous-bois avec ses toiles d'araignée et des amanites rougissantes, promesse d'une bonne fricassée. Apparaît alors dans le lointain la masse imposante de la dent d'Arclusaz.Le monument du col du Frêne marque le départ de la randonnée dans un sous-bois avec ses toiles d'araignée et des amanites rougissantes, promesse d'une bonne fricassée. Apparaît alors dans le lointain la masse imposante de la dent d'Arclusaz.Le monument du col du Frêne marque le départ de la randonnée dans un sous-bois avec ses toiles d'araignée et des amanites rougissantes, promesse d'une bonne fricassée. Apparaît alors dans le lointain la masse imposante de la dent d'Arclusaz.

Le monument du col du Frêne marque le départ de la randonnée dans un sous-bois avec ses toiles d'araignée et des amanites rougissantes, promesse d'une bonne fricassée. Apparaît alors dans le lointain la masse imposante de la dent d'Arclusaz.

Des fleurs en quantité dans cette progression avec, en arrière plan le mt Colombier ou la Lauzière. Le Trélod dévoile son synclinal et l'on commence à approcher le mur qui mène au col de Cochette.Des fleurs en quantité dans cette progression avec, en arrière plan le mt Colombier ou la Lauzière. Le Trélod dévoile son synclinal et l'on commence à approcher le mur qui mène au col de Cochette.Des fleurs en quantité dans cette progression avec, en arrière plan le mt Colombier ou la Lauzière. Le Trélod dévoile son synclinal et l'on commence à approcher le mur qui mène au col de Cochette.
Des fleurs en quantité dans cette progression avec, en arrière plan le mt Colombier ou la Lauzière. Le Trélod dévoile son synclinal et l'on commence à approcher le mur qui mène au col de Cochette.Des fleurs en quantité dans cette progression avec, en arrière plan le mt Colombier ou la Lauzière. Le Trélod dévoile son synclinal et l'on commence à approcher le mur qui mène au col de Cochette.Des fleurs en quantité dans cette progression avec, en arrière plan le mt Colombier ou la Lauzière. Le Trélod dévoile son synclinal et l'on commence à approcher le mur qui mène au col de Cochette.

Des fleurs en quantité dans cette progression avec, en arrière plan le mt Colombier ou la Lauzière. Le Trélod dévoile son synclinal et l'on commence à approcher le mur qui mène au col de Cochette.

Le couloir du col de Cochette : on pousse, on tire, et ça passe...Le couloir du col de Cochette : on pousse, on tire, et ça passe...Le couloir du col de Cochette : on pousse, on tire, et ça passe...

Le couloir du col de Cochette : on pousse, on tire, et ça passe...

Du col de Cochette, une vue sur la Combe, le col de l'Arclusaz. Dans les rochers la progression se poursuit, avec des joubardes en fleurs et des traces de coquillages ancrées dans la pierre. Enfin la croix sommitale apparaît.Du col de Cochette, une vue sur la Combe, le col de l'Arclusaz. Dans les rochers la progression se poursuit, avec des joubardes en fleurs et des traces de coquillages ancrées dans la pierre. Enfin la croix sommitale apparaît.Du col de Cochette, une vue sur la Combe, le col de l'Arclusaz. Dans les rochers la progression se poursuit, avec des joubardes en fleurs et des traces de coquillages ancrées dans la pierre. Enfin la croix sommitale apparaît.
Du col de Cochette, une vue sur la Combe, le col de l'Arclusaz. Dans les rochers la progression se poursuit, avec des joubardes en fleurs et des traces de coquillages ancrées dans la pierre. Enfin la croix sommitale apparaît.Du col de Cochette, une vue sur la Combe, le col de l'Arclusaz. Dans les rochers la progression se poursuit, avec des joubardes en fleurs et des traces de coquillages ancrées dans la pierre. Enfin la croix sommitale apparaît.Du col de Cochette, une vue sur la Combe, le col de l'Arclusaz. Dans les rochers la progression se poursuit, avec des joubardes en fleurs et des traces de coquillages ancrées dans la pierre. Enfin la croix sommitale apparaît.

Du col de Cochette, une vue sur la Combe, le col de l'Arclusaz. Dans les rochers la progression se poursuit, avec des joubardes en fleurs et des traces de coquillages ancrées dans la pierre. Enfin la croix sommitale apparaît.

Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.
Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.
Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.

Le groupe a bien mérité son pique-nique face à la Combe de Savoie ou au Pécloz. Des visions surréalistes sous la croix. Mais il faut déjà songer à redescendre dans la combe pour rejoindre les cars qui nous attendent.

Publié dans Randos estivales

Commenter cet article