Le refuge des Sept Laux (2135 m.) - Adapar.

Publié le par Roger

Le lac Cottepens.

Les "laux" désignent des lacs. Dans le massif de Belledonne ce nom reste attaché au site qui compte une grande quantité de plans d'eau et en tout cas beaucoup plus de sept. Le point de départ de la randonnée se situe dans la station du Pleynet (1443 m.), au bout de la route qui monte depuis le Fond de France. Une piste puis un sentier se dirigent vers le sud jusqu'au chalet d'alpage du Pra puis au ruisseau du même nom qu'un petit pont de bois permet de traverser (1658 m.). On continue vers l'est avec la traversée d'autres cours d'eau dont celui, à gué, du col de Pendet. Beaucoup s'y mouillent les pieds. Le GRP du tour des Sept Laux s'oriente en traversée vers le nord pour contourner le roc de Pendet et rejoindre le chalet du Gleyzin de la Ferrière. Celui du tour du pays d'Allevard prend le relais pour gravir la vallée de la Bréda en passant par le Cul de la Vieille (une dénomination grivoise fréquente dans les Belledonnes). Cette partie est rude en période de canicule. La pente est raide, parfois caillouteuse avec des franchissements de passages rocheux. C'est avec un soulagement non dissimulé que l'on atteint le col de la Vieille et le lac Noir, le premier d'une longue série, surmonté par un bâtiment EDF. Après une petite gouille à gauche, fermé par un barrage, s'étend le lac Carré puis celui de Cottepens. Entre les deux, accessible par des passerelles, s'élève le refuge des Sept Laux. Le sentier longe le lac de la Motte par la droite, sous la crête de Mouchillon pour rejoindre celui de la Cottepens, le plus vaste de tous dont des presqu'îles rocheuses surmontées de cairns multiplient les contours. Tout autour s'élèvent les sommets tels que le roc de Pendet, le pic de la Belle Etoile, le Rocher Blanc, la Pyramide, le pic de l'Agnelin... C'est là que nous prenons un en-cas avant de faire demi tour. Depuis le col de la Vieille on redescend le long de la Breda par l'autre versant sous les pointes de Mouchillon. Le sentier est raide, caillouteux, malaisé. Il se fraie un passage entre les rochers et finit par rejoindre, après la traversée du ruisseau, celui qui vient du Gleyzin. Le passage en sous-bois qui suit est également raide mais un peu moins caillouteux. Après d'interminables lacets dans la pente on finit enfin par rejoindre le Fond de France (1085 m.) où nous attend le car.

Cette randonnée nous a semblé plutôt longue et difficile mais la présence de tous ces lacs cernés par des sommets acérés nous a offert des points de vue majestueux et remarquables.

Depuis le départ, une vue du massif. Le chalet du Pra et le pont de bois qui enjambe le ruisseau du même nom.Depuis le départ, une vue du massif. Le chalet du Pra et le pont de bois qui enjambe le ruisseau du même nom.Depuis le départ, une vue du massif. Le chalet du Pra et le pont de bois qui enjambe le ruisseau du même nom.

Depuis le départ, une vue du massif. Le chalet du Pra et le pont de bois qui enjambe le ruisseau du même nom.

Après des passages à gué, on aperçoit en bas la station du Pleynet.Après des passages à gué, on aperçoit en bas la station du Pleynet.Après des passages à gué, on aperçoit en bas la station du Pleynet.

Après des passages à gué, on aperçoit en bas la station du Pleynet.

Après le chalet du Gleyzin, la vallée du Bréda. Le sentier grimpe le long de rochers.Après le chalet du Gleyzin, la vallée du Bréda. Le sentier grimpe le long de rochers.Après le chalet du Gleyzin, la vallée du Bréda. Le sentier grimpe le long de rochers.

Après le chalet du Gleyzin, la vallée du Bréda. Le sentier grimpe le long de rochers.

Le sentier passe au Cul de la Vieille, sous le roc de Pendet. Soulagement à l'arrivée au col de la Vieille.Le sentier passe au Cul de la Vieille, sous le roc de Pendet. Soulagement à l'arrivée au col de la Vieille.Le sentier passe au Cul de la Vieille, sous le roc de Pendet. Soulagement à l'arrivée au col de la Vieille.

Le sentier passe au Cul de la Vieille, sous le roc de Pendet. Soulagement à l'arrivée au col de la Vieille.

Le bâtiment EDF domine le lac Noir. Une gouille bordée de linaigrettes où se mirent les sommets.Le bâtiment EDF domine le lac Noir. Une gouille bordée de linaigrettes où se mirent les sommets.Le bâtiment EDF domine le lac Noir. Une gouille bordée de linaigrettes où se mirent les sommets.

Le bâtiment EDF domine le lac Noir. Une gouille bordée de linaigrettes où se mirent les sommets.

Le lac Carré, un petit plan d'eau sans nom et une vue du lac Cottepens.Le lac Carré, un petit plan d'eau sans nom et une vue du lac Cottepens.Le lac Carré, un petit plan d'eau sans nom et une vue du lac Cottepens.

Le lac Carré, un petit plan d'eau sans nom et une vue du lac Cottepens.

Un cairn en forme d'abri et d'autres au bord d'une presqu'île du lac Cottepens.Un cairn en forme d'abri et d'autres au bord d'une presqu'île du lac Cottepens.Un cairn en forme d'abri et d'autres au bord d'une presqu'île du lac Cottepens.

Un cairn en forme d'abri et d'autres au bord d'une presqu'île du lac Cottepens.

D'autres vues du lac vers le refuge des Sept Laux.D'autres vues du lac vers le refuge des Sept Laux.D'autres vues du lac vers le refuge des Sept Laux.

D'autres vues du lac vers le refuge des Sept Laux.

Un panorama sur le lac Cottepens avec les principaux sommets qui le dominent.

Un panorama sur le lac Cottepens avec les principaux sommets qui le dominent.

C'est le retour avec un escalier le long du rocher. Un pont original sur le Breda.C'est le retour avec un escalier le long du rocher. Un pont original sur le Breda.C'est le retour avec un escalier le long du rocher. Un pont original sur le Breda.

C'est le retour avec un escalier le long du rocher. Un pont original sur le Breda.

Sur le chemin de descente une dernière vue sur le roc de Pendet.

Sur le chemin de descente une dernière vue sur le roc de Pendet.

Publié dans Randos estivales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article